Et si les cyclistes avaient le droit de griller les feux rouges?

CIRCULATION L'autorisation du dispositif est testée à Paris à partir de ce lundi...

Hélène Colau

— 

L'autorisation de griller les feux rouges pour les cyclistes dans certaines conditions est lancée à Paris, le 23 avril 2012.
L'autorisation de griller les feux rouges pour les cyclistes dans certaines conditions est lancée à Paris, le 23 avril 2012. — K. CRONA / 20 MINUTES

Objectif: fluidifier la circulation des vélos. Depuis ce lundi, le tourne à droite est expérimenté dans deux zones 30 du 10e, Verdun et Lancry. Les cyclistes sont donc autorisés à griller certains feux s’ils tournent à droite, ou même s’ils continuent tout droit pour les carrefours en «T». Quinze intersections ont été équipées d’un petit panneau triangulaire représentant un vélo et une flèche jaunes.

Le système a déjà été mis en place dans plusieurs villes comme Strasbourg, Nantes et Bordeaux. «Ces expérimentations n’ont entraîné aucune augmentation du nombre des accidents », assure la Mairie de Paris. Qui précise qu’«une attention particulière est apportée à certains carrefours, de manière à réagir aux comportements dangereux». Les cyclistes devront par exemple laisser la priorité aux piétons qui traversent. Si l’expérience est concluante, le tourne à droite devrait être étendu à toutes les zones 30 parisiennes.

Pas de pied à terre

La circulation est fluide rue Albert (10e), ce lundi après-midi. C’est donc à pleine vitesse qu’on déboule au croisement du boulevard de Magenta, où le feu est rouge. Le panneau triangulaire est bien là, donc pas besoin de s’arrêter avant de tourner... sur une piste cyclable. Le changement n’est ici pas vraiment sensible: sans risque d’être percutés par une voiture, les cyclistes s’autorisaient déjà largement à tourner à droite à ce genre de carrefour.

Après quelques tours dans le quartier, pratiquement sans mettre le pied à terre, on débouche sur le quai de Valmy, qui lui ne comporte pas de piste cyclable. Là, le gain de temps est appréciable, d’autant plus que le rythme des feux ne convient pas vraiment à celui des vélos. Un peu plus loin, une bicyclette franchit un feu rouge à toute vitesse. Les habitants du quartier auraient-ils déjà adopté le tourne à droite? «Je n’avais même pas remarqué le panneau, sourit Estelle, la cycliste. C’est vrai que je ne m’arrête jamais aux feux quand je vois que je peux passer. Mais si c’est autorisé, c’est encore mieux!»

Que pensez-vous de cette expérimentation? Malin et pratique pour les cyclistes ou dangereux pour tout le monde? Votre avis dans les commentaires ci-dessous.