Une lettre de Mme Marie-Odile Bertella-Geffroy

— 

Nous avons reçu du juge Marie-Odile Bertella-Geffroy, le droit de réponse suivant :
« Je tiens à protester contre les termes employés dans votre publication du journal 20 Minutes du 4 avril 2012 et sur votre site Internet jusqu'à ce jour, sous le titre “Le procès de l'amiante menacé”, relatant des propos prêtés à une“source judiciaire” concernant d'une part, ma conduite des investigations dans les procédures pénales relatives aux expositions de plaignants aux fibres d'amiante actuellement en cours dans mon cabinet d'instruction, et concernant d'autre part, la prédiction de “l'effondrement du dossier comme un château de cartes”, propos qui ont porté atteinte à mon honneur professionnel.
Contrairement à ce qui aurait été précisé par cette source anonyme, et sans que je puisse d'ailleurs répondre sur le fond non seulement en raison du secret de l'instruction en cours, mais également en raison de mon obligation de réserve de magistrat, j'indique aux lecteurs de votre journal et de votre site Internet que, nonobstant les “sources judiciaires” pouvant critiquer sans vergogne le travail d'un juge et augurer cyniquement de l'effondrement d'un important dossier de santé publique, je poursuis mes investigations de magistrat instructeur comme je l'ai toujours fait dans le respect de la loi et des droits des parties. »