Mort de Raymond Aubrac: Les hommages se multiplient ce mercredi

RÉACTIONS e décès du célèbre résistant Raymond Aubrac suscite de nombreux commentaires ce mercredi...

Bérénice Dubuc avec Reuters

— 

Le résistant francais Raymond Aubrac sur un plateau de France 5, le 24 mars 2011.
Le résistant francais Raymond Aubrac sur un plateau de France 5, le 24 mars 2011. — BALTEL/SIPA

La mort du résistant Raymond Aubrac, mardi soir à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce à l'âge de 97 ans, suscite de nombreuses réactions ce mercredi.

Dans un communiqué, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a rendu «très solennellement, hommage à la mémoire de Raymond Aubrac, figure héroïque de la Résistance». Il a rappelé que «son évasion, grâce au courage de sa femme Lucie Aubrac, est entrée dans la légende de l’histoire de la Résistance», et souligné qu'il faisait partie de «ces héros de l’ombre qui ont sauvé l’honneur de la France, à un moment où elle semblait perdue».

Le ministre des Affaires Etrangères, Alain Juppé, a salué «son engagement, son courage, son refus de la résignation, son attachement à la fierté de la France», qui «en ont fait l’un des héros de la Résistance». «C’est avec des hommes de sa trempe et de son envergure que la France, aux heures les plus noires de son histoire, a pu sauver son honneur, sortir de l’ornière et aller à nouveau de l’avant», souligne-t-il, ajoutant que «Raymond Aubrac nous laisse en partage une certaine idée du courage et de l’honneur».

«Le dernier grand acteur et dernier grand témoin de la résistance française»

Le secrétaire d'État auprès du ministre de la Défense et des Anciens combattants, Marc Laffineur, a salué la mémoire d'un «grand serviteur de la République», d'un «être d'exception» qui «croyait par-dessus tout aux valeurs qu'il défendait». «Il nous enseigna la vigilance et l'exigence pour une France digne de son histoire, digne de la mémoire de son armée de l'ombre. (...) Il restera à jamais un exemple pour chacun d'entre nous, une référence pour l'avenir.»

Pour l'avocat et président de l'association des Fils et Filles de déportés juifs de France, Serge Klarsfeld, interrogé par BFM TV, «c’est le dernier grand acteur et dernier grand témoin de la résistance française de l’intérieur qui vient de disparaitre.» «C'est un couple de légende et ils survivront notamment par ce qu'ils ont fait et aussi parce que c'est un couple qui militait revolver au poing», a-t-il dit , ajoutant: «C'était des gens qui étaient hors du commun.»

Marc Ferro, historien et ancien résistant, a indiqué sur BFM TV que Raymond Aubrac faisait partie des résistants «qui ont joué un rôle très important, dans l’ombre, et qui ont connu un sort souvent tragique, puisqu’il a été arrêté, il a été libéré miraculeusement par sa femme qui a réussi […] à le faire s’évader». Il a aégalement souligné que Raymond «Aubrac incarne en quelque sorte le héros victime des calomnies».

«Un homme d’une grande modestie et un esprit brillant»

Dans un communiqué, Jean-Christophe Cambadélis (PS) a salué un «exemple de résistance face à l’oppression, pour un monde plus juste où les mots liberté, égalité, fraternité ont un sens», rappellant qu'il «a, sans relâche, continué à raconter son histoire auprès des générations futurs pour que nous ne reproduisions pas les mêmes erreurs». Le PCF, par voie de communiqué, rend hommage à un couple qui restera «une source inépuisable d'inspiration dans les combats pour l'émancipation, la justice, la liberté, l'égalité et la fraternité».

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande a dit avoir «appris avec une immense tristesse la disparition du grand résistant Raymond Aubrac», qui faisait partie des «justes qui trouvèrent, en eux-mêmes et au creuset des valeurs universelles que porte notre République, la force de résister à la barbarie nazie».

Le maire (PS) de Lyon, Gérard Collomb, retient des moments passés en compagnie de Raymond Aubrac, qu'il connaissait «l’image d’un homme d’une grande modestie et d’un esprit brillant». Raymond Aubrac «était une des plus hautes consciences morales de notre pays et une des figures les plus emblématiques de notre Cité aux heures les plus sombres de l’occupation. Plus que jamais, il nous faut perpétuer son souvenir en rappelant ce que fut son combat, celui de toutes celles et de tous ceux qui jusqu’au péril de leur vie défendirent notre liberté. L’exemple de Raymond Aubrac ne doit jamais cesser de nous inspirer.»

«Porter à notre tour ses valeurs»

Jean-Jack Queyranne, ancien ministre et actuel président du conseil régional Rhône-Alpes (PS), a salué «un homme de conviction et de courage» dont il gardera «le souvenir d’un homme de bien, d’un militant républicain infatigable».

Europe Ecologie-Les Verts assure pour sa part vouloir «rendre vivant l'héritage qu'il nous a légué». Pour Cécile Duflot, «la vie de Raymond Aubrac n’est pas seulement une leçon mais également un message. Celui de la transmission de la mémoire et de l’esprit de Résistance aux générations futures». «Le meilleur hommage que nous pourrons rendre, toutes et tous, à Raymond Aubrac c’est de porter à notre tour ses valeurs.»

La candidate EELV à la présidentielle, Eva Joly, a pour sa part fait aprt de sa «très vive émotion» à l'annonce de ce décès. «Sa disparition doit nous inciter à réfléchir un instant aux leçons de l'histoire de France, à prendre la mesure de ce que cet homme et sa femme ont pu réaliser pour la France et nos droits universels.» Le candidat de Debout la République à la présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan, a pour sa part jugé qu'«avec la disparition de Raymond Aubrac, notre pays ne perd pas seulement un grand homme mais également un grand défenseur de la liberté de la France, et de la grandeur de la République».