Opérations dans les milieux islamistes: Treize membres de Forsane Alizza mis en examen, neuf écroués

JUSTICE Ils sont accusés d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et acquisition, détention et transport d'armes...

C.C. et J.M. avec AFP
— 
Des membres du GIPN après un coup de filet dans les milieux islamistes, à Couëron (Loire-Atlantique), le 30 mars 2012.
Des membres du GIPN après un coup de filet dans les milieux islamistes, à Couëron (Loire-Atlantique), le 30 mars 2012. — J.S. EVRARD / AFP

Treize islamistes radicaux présumés du groupuscule salafiste Forsane Alizza ont été mis en examen dans la nuit de mardi à ce mercredi pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et acquisition, détention et transport d'armes, et neuf ont été écroués, a indiqué ce mercredi une source judiciaire.

>> Qui sont vraiment les personnes interpellées? Pour le savoir, cliquez ici

Les treize personnes, dont le leader de Forsane Alizza, Mohamed Achamlane, qui a été écroué, avaient été interpellées vendredi et présentées mardi aux juges antiterroristes, soupçonnées en particulier d'avoir évoqué un «projet intellectuel» d'enlèvement d'un magistrat lyonnais. Neuf ont fait l'objet d'un mandat de dépôt, et quatre ont été placées sous contrôle judiciaire.

>> Pour savoir ce qu'est un islamiste, cliquez là

Le procureur a affirmé mardi que l'enquête sur le groupe Forsane Alizza a  débuté fin octobre 2011, sur signalement de la direction centrale du  renseignement intérieur, avant d'être dissout fin février. Ses membres, arrêtés vendredi ont ensuite été placés sous surveillance et sur écoute. Ces derniers, à Paris, Lyon, Nantes, Marseille et Nice, auraient  participé à des entraînements physiques «dans des parcs ou des forêts»  et subi un «endoctrinement religieux», a assuré le procureur.

>> En raison de       nombreuses contributions ne respectant pas la charte de modération,      nous  avons fermé cet article aux commentaires. Notre billet de blog vous explique pourquoi. Vous pouvez nous faire part de vos témoignages via reporter-mobile@20minutes.fr