Opérations dans les milieux islamistes: Forsane Alizza préparait l'enlèvement d'un magistrat de confession juive

ENQUÊTE eize des dix-sept islamistes radicaux présumés arrêtés vendredi sont toujours en garde à vue...

Bérénice Dubuc

— 

Des membres du GIPN après un coup de filet dans les milieux islamistes, à Couëron (Loire-Atlantique), le 30 mars 2012.
Des membres du GIPN après un coup de filet dans les milieux islamistes, à Couëron (Loire-Atlantique), le 30 mars 2012. — J.S. EVRARD / AFP

Ils envisageaient bien des enlèvements. Le groupuscule islamiste Forsane Alizza («Les Cavaliers de la Fierté») préparaient l'enlèvement d'un magistrat lyonnais de confession juive, selon les informations de RTL. Selon Europe 1, il s'agit d'Albert Lévy, vice-président du tribunal de grande instance de Lyon.

Seize des dix-sept islamistes radicaux présumés du groupuscule arrêtés vendredi dernier sont toujours en garde à vue. Certains, dont le chef de Forsane Alizza, Mohamed Achamlane, doivent être présentés ce mardi à des juges antiterroristes en vue de leur mise en examen, a indiqué une source judiciaire.

Sarkozy ne confirme pas l'information

Parmi les 19 personnes arrêtées, 17 avaient été placées en garde à vue. Plusieurs suspects ont été libérés ou devaient l'être ce mardi sans qu'aucune charge soit retenue contre eux. Les interrogatoires menés depuis vendredi et les perquisitions ont permis d'étayer les charges «d'association de malfaiteurs en vue de commettre un acte de terrorisme», a déclaré lundi soir la même source judiciaire, sans autres précisions. Le procureur de Paris François Molins a programmé une conférence de presse ce mardi matin. 

Interrogé sur Canal+, Nicolas Sarkozy n'a pas voulu confirmer l'information, ajoutant cependant qu'elle était «plausible». «Ça n'est pas à moi de confirmer puisqu'il y a une procédure judiciaire, mais si nous avons procédé à ces interpellations et si nous avons déféré ces individus à la justice c'est qu'il y avait des éléments extrêmement sérieux, et disons que ce que vous venez de dire est plausible», a-t-il dit en réponse à une question sur cette information.

>> En raison de nombreuses contributions ne respectant pas la charte de modération, nous avons fermé cet article aux commentaires.

>> Notre billet de blog vous explique pourquoi. Vous pouvez nous faire part de vos témoignages via reporter-mobile@20minutes.fr