Quatre adolescents mis en examen pour l'«assassinat» d'un de leurs amis

JUSTICE Ils craignaient qu'il les dénonce pour un cambriolage...

Vincent Vantighem

— 

«Ils étaient amis. C'est effarant!», confie une source proche de l'enquête. Quatre adolescents originaires de la Seine-Maritime ont reconnu le meurtre, dans la nuit de lundi à mardi, d'un de leurs amis. Placés en garde à vue, ils ont été mis en examen, jeudi, pour «assassinat». «La question de la préméditation se pose clairement», nous a également confié une source proche de l'enquête.

Car si les quatre adolescents sont passés à l'acte, c'est «par crainte que leur ami ne révèle le fait qu'ils ont commis un cambriolage ensemble il y a à peu près un mois». Selon les premiers éléments de l'enquête, les jeunes auraient volé, à l'époque, quelques bouteilles d'alcool et une console de jeux vidéo.

Le corps incendié et enterré

De peur que cette «affaire ne sorte», les quatre adolescents auraient donc échafaudé un plan pour tuer leur ami dans la nuit de lundi à mardi. L'un d'entre eux serait ainsi allé le chercher chez lui en scooter et l'aurait amené sur un chemin forestier à Beauvoir-en-Lyons, près de Dieppe. Un deuxième lui aurait alors logé deux balles de 22 long rifle dans la nuque. Enfin, les troisième et quatrième adolescents auraient incendié le corps avant de l'enterrer partiellement dans la forêt.

C'est d'ailleurs les flammes de ce feu qui ont attiré l'attention des agents de l'Office national des forêts, premiers sur les lieux du drame. «C'est complètement dingue, réagit notre source. La violence déployée pour un simple cambriolage. Nous avons de plus en plus de mineurs impliqués dans des affaires criminelles. C'est dramatique!» Les quatre jeunes âgés de 15 à 17 ans risquent une peine de vingt ans de réclusion. Jeudi soir, un juge devait décider de leur éventuel placement en détention provisoire.