Mohamed Merah a été enterré ce jeudi à Toulouse

TOULOUSE L'Algérie, où la famille Merah souhaitait enterrer son fils, avait refusé d'accueillir la dépouille...

Julien Ménielle avec AFP
— 
Le corbillard qui achemine le corps de Mohamed Merah à Bordeaux, jeudi.
Le corbillard qui achemine le corps de Mohamed Merah à Bordeaux, jeudi. — FRANCE 2 TV / SIPA

Mohamed Merah a été mis en terre en catimini ce jeudi dans le carré musulman du cimetière de Cornebarrieu, dans la banlieue de Toulouse. Une fois le corps déposé dans la fosse creusée plus tôt dans l'après-midi, une quinzaine de participants, uniquement des hommes, jeunes pour la plupart, ont commencé à le recouvrir de terre à l'aide de pelles et de pioches. Auparavant, ils avaient prié ensemble, ont constaté les journalistes tenus en dehors du cimetière, placé sous la surveillance des gendarmes et d'un hélicoptère. Le cimetière, théoriquement fermé à cette heure-là, a été ouvert spécialement pour cette cérémonie en petit comité.

L'Algérie, où la dépouille du tueur au scooter était attendue ce jeudi, avait refusé d'organiser ses obsèques. Les proches du jeune homme étaient, de leur côté, partagés sur le lieu où il devait être inhumé. «S'ils choisissent de l'enterrer en France, cela peut éventuellement poser problème, s'inquiétait Abdelatif Mellouki, membre du Conseil du culte musulman pour la région Midi-Pyrénées. Il ne faut pas que cela devienne un lieu de pèlerinage. D'autre part, nous ne sommes pas à l'abri non plus d'une provocation quelconque sur le lieu de sépulture. Nous gardons ça à l'esprit.»

Le maire de Toulouse voulait un report

«J'ai été chargé par la famille d'organiser les funérailles dans les 24 heures en France en accord avec les autorités parce que l'Algérie a refusé d'accueillir le corps de Mohamed Merah en invoquant des raisons de sécurité», a déclaré à l'AFP, Abdallah Zekri, représentant du recteur de la Grande mosquée de Paris.

Le maire de Toulouse ne souhaitait cependant pas que les obsèques aient lieu ce jeudi. «Suite au refus de l’Algérie à la dernière minute d’accepter le corps de Mohamed Merah, Pierre Cohen estime que son inhumation sur le territoire de la ville de Toulouse n’est pas opportune. Il a donc demandé au préfet de région de différer l’inhumation de 24 heures et interpelle l’Etat à ce sujet», a-t-il indiqué dans un communiqué.

«La loi m’oblige à autoriser l’inhumation de Mohamed Merah sur le territoire de la ville de Toulouse. Je trouve que cette décision est inopportune», a regretté Pierre Cohen un peu plus tard dans un autre communiqué.

>> En raison de nombreuses contributions ne respectant pas la charte de modération, nous avons fermé cet article aux commentaires.
 
Notre billet de blog vous explique pourquoi. Vous pouvez nous faire part de vos témoignages via reporter-mobile@20minutes.fr