Affaire Mohamed Merah: Le tueur présumé portait sur lui une clé USB contenant la vidéo de ses tueries

ENQUÊTE lle a été retrouvée dans l'une des poches de son pantalon...

avec AFP

— 

L'immeuble de la rue du Sergent-Vigné à Toulouse, où Mohamed Merah a été abattu le 22 mars 2012.
L'immeuble de la rue du Sergent-Vigné à Toulouse, où Mohamed Merah a été abattu le 22 mars 2012. — Béatrice Colin/20 Minutes

Une clé USB contenant la vidéo des tueries de Toulouse et Montauban a été retrouvée dans la poche du pantalon de Mohamed Merah après sa mort le 22 mars dans un assaut du Raid, a indiqué ce mercredi un jugement du tribunal de grande instance de Paris.

Il s'agit donc de la 2e clé USB connue du montage vidéo des crimes du tueur au scooter, en plus de celle reçue à Paris par la chaîne qatarie Al-Jazira et qu'elle a remise lundi à la police. Mercredi, le TGI de Paris a entériné l'engagement pris par Al-Jazira de remettre aux juges d'instruction chargés de l'affaire Merah les copies de la vidéo du tueur.

Les deux films identiques

Dans son jugement, le tribunal indique que la lettre anonyme reçue par le bureau parisien de la chaîne «renfermait notamment une micro-clé USB contenant le montage vidéo des assassinats perpétrés par Mohamed Merah les 11, 15 et 19 mars 2012 sous le titre "Al Qaida attaque la France", film identique après visionnage à celui découvert lors de la fouille de son corps sur un support USB se trouvant dans sa poche de pantalon (...)».

Jeudi, le procureur de Paris François Molins avait annoncé quelques heures après le décès du tueur au scooter «qu'il portait un gilet pare-balles sous lequel il portait une djellabah enfilée dans un pantalon blue jean». François Molins avait aussi indiqué que les enquêteurs avaient retrouvé «le sac qu'il avait confié à quelqu'un contenant une caméra Go Pro dont il s'était effectivement sanglé et qui lui avait permis de filmer l'intégralité des trois tueries dont il s'était rendu coupable».

>> En raison de nombreuses contributions ne respectant pas la charte de modération, nous avons fermé cet article aux commentaires. Notre billet de blog vous explique pourquoi. Vous pouvez nous faire part de vos témoignages via reporter-mobile@20minutes.fr