polémique autour des obsèques

William Molinié et Vincent Vantighem
— 
Le corbillard qui achemine le corps de Mohamed Merah à Bordeaux, jeudi.
Le corbillard qui achemine le corps de Mohamed Merah à Bordeaux, jeudi. — FRANCE 2 TV / SIPA

   C'est une amie proche de la famille Merah qui s'est inquiétée la première. « Elle m'a appelé vendredi, confie un avocat parisien qui la connaît bien. Elle voulait savoir si Mohamed serait incinéré sans que la famille ait son mot à dire... » Cinq jours après l'assaut du Raid, les proches de Mohamed Merah étaient, lundi, encore partagés sur le lieu où doit être inhumé l'auteur des tueries de Toulouse et de Montauban. 

 Dans la plus grande discrétion
« S'ils choisissent de l'enterrer en France, cela peut éventuellement poser problème, confie ainsi Abdelatif Mellouki, membre du Conseil du culte musulman pour la région Midi-Pyrénées. Il ne faut pas que cela devienne un lieu de pèlerinage. D'autre part, nous ne sommes pas à l'abri non plus d'une provocation quelconque sur le lieu de sépulture. Nous gardons ça à l'esprit. » Pour cette raison, le jeune homme de 23 ans pourrait être inhumé en Algérie, pays d'où il est originaire. Quel que soit le lieu choisi, les autorités musulmanes ont, de toute façon, recommandé que la cérémonie se fasse dans la plus grande discrétion. Criblé de balles lors de l'assaut du Raid, jeudi dernier, le corps de Mohamed Merah a été autopsié à l'institut médico-légal de Bordeaux. Lundi soir, il n'avait pas encore été remis à sa famille.