Les hommes du Raid sont intervenus pour tenter de maîtriser Mohamed Merah, le 22 mars 2012 à Toulouse.
Les hommes du Raid sont intervenus pour tenter de maîtriser Mohamed Merah, le 22 mars 2012 à Toulouse. — Remy de la Mauvinere/AP/SIPA

INTERVENTION

Vidéo: Mort de Mohamed Merah: Comment s'est déroulé l'assaut?

Comment le Raid a procédé pour tenter de maîtriser le tueur au scooter, retranché chez lui...

Au terme de plus de 32 heures de siège, le Raid a fini par mener l’assaut contre l’appartement dans lequel était retranché Mohamed Merah. Le suspect des meurtres de Toulouse et Montauban n’a pas été pris vivant, comme le souhaitait Claude Guéant. Retour sur une intervention ultraviolente.

«Il a annoncé qu’il ne se rendrait pas»

Après avoir assuré aux négociateurs qu’il se rendrait mercredi après-midi, puis dans la soirée, Mohamed Merah «a annoncé qu’il ne se rendrait pas, et que s’il était pris il tuerait des policiers. Ce matin la décision a été prise de l’interpeller», raconte Claude Guéant. Après ce dernier échange, vers 22h45, l’homme ne se manifeste plus d’aucune façon. «Il faisait le mort», raconte un policier.

«A 10h30 trois grenades ont été envoyées. Aucune réaction ne s'est manifestée», indique Claude Guéant. Les hommes du Raid décident donc de pénétrer dans l’appartement en fin de matinée, par la porte et les fenêtres qu’ils ont fait sauter dans la nuit. Progressant pas à pas dans l’appartement, les policiers inspectent les pièces fermées grâce à des dispositifs vidéos. Après les toilettes, les hommes insèrent leur caméra dans la salle de bain.

«Il était mort quand il a touché le sol»

C’est à cet instant, selon le ministre de l’Intérieur, que Mohamed Merah sort de la pièce, avec probablement plusieurs armes à la main, ouvrant le feu tous azimuts. Les hommes du Raid ripostent alors, l’homme se trouvant par ailleurs dans la ligne de mire des snipers. Au total, plus de 300 cartouches ont été tirées, selon des sources policières, au cours de la fusillade qui a duré près de 7 minutes au total, incluant quelques pauses ainsi que des explosions.

Sept minutes à l’issue desquelles Mohamed Merah se serait jeté par la fenêtre de son appartement, situé au rez-de-chaussée. «Il était mort quand il a touché le sol», a indiqué Claude Guéant, précisant qu’«il a été retrouvé mort, une arme à la main». Les forces de l’ordre avaient pris place autour de l’immeuble du quartier toulousain de la Côte pavée mercredi vers 3h20. Malgré la stratégie misant sur l’épuisement du forcené, celui-ci n’a pas été pris vivant, et deux policiers ont été blessés dans l’assaut.

>> En raison de nombreuses contributions ne respectant pas la charte de modération, nous avons fermé cet article aux commentaires.
Nous vous invitons à réagir sur un article dédié ici et nous faire part de vos témoignages également via reporter-mobile@20minutes.fr