Le suspect de Toulouse veut «mourir les armes à la main»

Avec Reuters
— 

Le suspect d'une série de meurtres retranché depuis mercredi à l'aube  dans son appartement de Toulouse est entré dans une logique de rupture  et veut mourir les armes à la main, a déclaré jeudi le ministre de  l'Intérieur Claude Guéant. 

>> Suivez en direct le siège de l'appartement de Mohamed Merah

Mohamed Merah n'a donné aucun signe de vie et aucun contact n'a pu  être établi entre lui et les policiers dans la nuit, un phénomène que  Claude Guéant juge «étrange». «Hier, dans le début de la soirée il avait annoncé qu'il se rendrait  à 22h45, un nouveau contact a donc été établi à 22h45 et il est alors  rentré dans une autre logique qui est une logique de rupture», a-t-il  déclaré au micro de RTL.

«Il va falloir que nous en sortions, ça c'est clair»

«Il a déclaré qu'il voulait mourir les armes à la main. Depuis,  malgré les efforts redoublés tout au long de la nuit pour rétablir le  contact par la voix et par la radio, il n'y a eu aucun contact, aucune  manifestation de sa part.»

Prié de dire si la police allait donner l'assaut, le ministre a dit: «Il va falloir que nous en sortions, ça c'est clair.» Il a précisé que l'objectif restait de prendre le suspect vivant et  qu'un point serait fait «tout à l'heure avec le procureur de la  République».