Explosion d'une bombe devant l'ambassade d'Indonésie à Paris: Trois hommes interpellés

ATTENTAT Un témoin a déplacé le colis piégé d'une dizaine de mètres avant qu'il n'explose...

avec AFP

— 

Une bombe a explosé mercredi 21 mars devant l'ambassade d'Indonésie, à Paris.
Une bombe a explosé mercredi 21 mars devant l'ambassade d'Indonésie, à Paris. — ALEXANDRE GELEBART/20MINUTES

Une bombe artisanale a explosé tôt mercredi matin devant l'ambassade d'Indonésie dans le 16e arrondissement de Paris sans faire de blessé, mais occasionnant d'important dégâts, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Selon Europe 1, trois hommes ont été interpellés et sont entendus par la section antiterroriste de la brigade criminelle de Paris. Leur véhicule correspondrait à celui aperçu au moment de l'explosion par une gardienne d'immeuble, qui a vu trois hommes monter à bord quelques minutes avant l'explosion survenue à 5h15.

Une personne a découvert un sac suspect devant l'ambassade, s'est aperçue qu'il s'agissait d'une bombe artisanale et l'a déplacé d'une dizaine de mètres avant de prendre la fuite. La bombe a explosé quelques minutes plus tard «et a tout soufflé sur un rayon de 50 mètres», a précisé cette source. La bombe a explosé à l'angle de la rue Cortambert et Nicolo dans le 16e arrondissement de Paris, a précisé cette source, «à une heure où peu de gens se trouvent dans la rue».

Les services de déminage sur place

«Des voitures ont été brûlées par l'explosion, les vitres ont été brisées. Il y a de gros dégâts sur un rayon de 50 mètres», a indiqué la source. Aucun message de revendication n'a pour l'instant été trouvé sur les lieux.

La section anti-terroriste de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne devrait être saisie de cette affaire. Sur place, d'importants effectifs de police étaient engagés avec des pompiers et bloquaient tous les accès à la rue, a constaté une journaliste de l'AFP. Des services de déminage étaient également sur les lieux. Le périmètre a été bouclé, a indiqué un journaliste de 20 Minutes sur place.

Interrogés par l'AFP, plusieurs riverains ont fait référence à un événement comparable survenu en 2004. Un engin explosif avait été déposé sous le drapeau indonésien, faisant quelques blessés légers.