Réactions indignées à l'étranger

— 

L'Israélien Benyamin Nétanyahou.
L'Israélien Benyamin Nétanyahou. — B. RATNER / REUTERS

Israël est le premier Etat à avoir réagi. « Israël est horrifié », a d'abord déclaré le ministère israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman. Avant d'ajouter que « seule une personne possédée par le démon peut massacrer de cette façon des enfants dans une école ». De son côté, le président du Parlement israélien Reuven Rivlin affirmait que « des enfants juifs et un enseignant [avaient] été tués […] parce qu'ils étaient juifs ». « Je suis certain que le président Nicolas Sarkozy et son gouvernement feront tout pour arrêter l'assassin », a assuré le premier ministre Benyamin Nétanyahou. Les trois enfants tués avaient la double nationalité française et israélienne, l'adulte assassiné était israélien. « S'il y a des gens qui veulent effrayer la communauté juive, notre réponse est que nous ne nous laisserons pas intimider », a indiqué la Conférence européenne des rabbins. Les réactions indignées ont aussi afflué du monde entier. Condamnations d'un « crime odieux » par la Commission européenne, d'un « horrible attentat » par les Etats-Unis.Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, s'est dit « profondément choqué ».Lucie Romano