Tempête Xynthia: L’enquête touche à sa fin

Guillaume Frouin, à Nantes

— 

L’enquête ouverte après le passage en Vendée de la tempête Xynthia pourrait être close «en fin d’année ou début d’année prochaine, voire avant», a indiqué vendredi aux parties civiles le juge d’instruction en charge du dossier, dans des propos rapportés par des sinistrés. Yannick Le Goater a en effet reçu près de 70 plaignants et proches des victimes dans la salle d’audience du tribunal correctionnel des Sables d’Olonne (Vendée) pour faire un point sur l’avancée de son enquête.

Une centaine de plaignants

«C’était quelque chose de très attendu par les parties plaignantes, elles ont pu voir que nous étions dans un Etat de bon droit et qu’elles auraient peut-être réponse à leurs questions lors d’un procès», s’est réjoui Renaud Pinoit, de l’Association des victimes des inondations de La Faute-sur-mer et des environs (Avif), qui était présent sur place. Son avocate Corinne Lepage, qui n’avait pu faire leur déplacement en raison de sa campagne pré-électorale en vue de la présidentielle, s’était fait représenter par un membre de son cabinet.

Au total, l’association regroupe une centaine de plaignants. Cinq personnes ont été en examen dans cette affaire pour «homicides involontaires» et «mises en danger de la vie d’autrui» par le juge d’instruction: le maire de La Faute-sur-Mer, sa première adjointe en charge de l’urbanisme, le fils de cette dernière – un agent immobilier -, le troisième adjoint au maire ainsi qu'un fonctionnaire. «Le juge d’instruction ne s’interdit pas de procéder à d’autres mises en examen, tant que son instruction n’est pas close», a fait savoir Renaud Pinoit.