Un rapport parlementaire pour mettre fin à la galère du RER

TRANSPORTS Une commission d'enquête parlementaire a dévoilé ses pistes pour améliorer le quotidien des usagers du service francilien...

Nicolas Bégasse

— 

Quai de RER à la Gare du Nord, à Paris, le 7 avril 2010.
Quai de RER à la Gare du Nord, à Paris, le 7 avril 2010. — CHAMUSSY/SIPA

En Ile-de-France, les galères du RER ne sont pas une fatalité. C’est ce qu’estime une commission d’enquête parlementaire présidée par le député (PS) de Seine-Saint-Denis Daniel Goldberg. Dans un rapport dévoilé ce mercredi, la commission évoque plusieurs pistes pour améliorer le service de transport francilien, emprunté chaque jour par des millions de voyageurs.

Quatre idées-phare

Dans son édition Ile-de-France, Le Parisien évoque quatre des principales solutions préconisées par les élus chargés du dossier. Deux d’entre elles visent le matériel et les infrastructures, et notamment les rames de RER. Selon le rapport, de nouvelles rames à étage, déjà mises en service sur le RER A, devraient être déployées. C’est même «une priorité» pour le député (UMP) du Val-d’Oise et membre de la commission Axel Poniatowski.

La commission recommande aussi la création d'un double voie dans le tunnel du Châtelet, qu’empruntent plusieurs lignes de RER. Dès qu’un problème y survient, comme un voyageur malade par exemple, plus aucun train ne circule. Un doublement des voies permettrait d’éviter une telle paralysie.

Les deux autres préconisations-phare du rapport concernent les moyens humains: les élus plaident pour la présence dans les gares de pompiers prêts à intervenir et pour un commandement unique, la direction des lignes étant partagée entre la SNCF et la RATP.

>> Et vous, voyez-vous d’autres solutions pour améliorer le trafic? Êtes-vous d’accord avec les idées listées dans ce rapport? Dites-nous tout dans les commentaires ou par mail à reporter-mobile@20minutes.fr