29 février: C'est quoi une année bissextile?

CALENDRIER Tous les quatre ans, il y a un jour de plus dans l'année...

Corentin Chauvel

— 

Un calendrier de l'année 2012.
Un calendrier de l'année 2012. — C.CHAUVEL / 20 MINUTES

Ce mercredi, c’est le 29 février, année bissextile oblige. Ce phénomène calendaire, qui n’arrive qu’une fois tous les quatre ans, est dû à des raisons astronomiques. La Terre tourne autour du soleil non pas en 365 jours ni en 366, mais en exactement 365,242.199 jours.

Il a donc fallu trancher. Les premiers ont été les Egyptiens de l’Antiquité qui ont pris la valeur entière la plus proche en optant pour 365 jours, raconte l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE). Sauf qu’au fil des ans, les saisons ont fini par se décaler…

Le calendrier julien, première étape vers la vérité

Ce sont les Romains qui ont trouvé la solution un peu plus tard, en 46 avant J.C., grâce à Jules César qui a suivi les conseils d’un astronome égyptien justement, Sosigène. «Cette réforme consiste à introduire un 366e jour tous les quatre ans puisque 365 jours un quart constitue la meilleure approximation rationnelle de l'année solaire», explique l’IMCCE.

Le calendrier julien est né et le jour supplémentaire est d’abord placé avant le 24 février «pour des raisons liées à l'ancien calendrier en usage avant la réforme», précise l’institut. Ce jour particulier est appelé «bis sexto ante calendas martis» car il répète («bis») le 24 février, appelé «sexto ante calendas martis» («sixième avant les calendes de mars»). D’où la dérive vers «bisextus», puis «bisextilis» et enfin, en français, «bissextile». Par ailleurs, si le mois de février gagne un jour supplémentaire tous les quatre ans, il en perd un autre (le 30) définitivement pour que les mois de juillet et août, dédiés à Jules César et Auguste, en aient 31 tous les deux.

Le calendrier, solution presque optimale

Cependant, tout n’est pas terminé pour autant. Hélas, «l'année julienne pêche par excès de trois jours au bout de quatre siècles», indique l’IMCCE. Afin de corriger cette erreur de calcul, soulignée par les astronomes Christophorus Clavius et Aloysius Lilius, le pape Grégoire XIII impose un nouveau calendrier en 1582, supprimant «trois années bissextiles par tranche de 400 ans». C’est le calendrier grégorien.

«La règle est donc: il y a une année bissextile tous les quatre ans quand le millésime est divisible par 4 (1996-2000-2004) sauf lors des années séculaires non divisibles par 400 (1800-1900 ne sont pas bissextiles, 1600-2000-2400 le sont)», résume l’institut qui précise que nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle, mais lointaine, réforme de calendrier, l’actuel se décalant lui aussi de trois jours, mais sur une période de 10.000 ans.

Aujourd’hui, si le calendrier grégorien est utilisé unanimement de manière officielle, il ne s’est pas imposé rapidement, particulièrement dans les pays protestants, orthodoxes et musulmans refusant pendant longtemps d’appliquer un calendrier créé par un pape catholique. Les derniers à en faire usage ont été notamment la Chine en 1912, la Roumanie et la Russie en 1917, ou encore la Turquie en 1924.

Et vous, vous êtes nés un 29 février? Racontez-nous votre expérience en cliquant ici