Quelle est la place des mormons en France?

RELIGION Le premier temple de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours doit être construit prochainement dans les Yvelines...

Corentin Chauvel

— 

Un temple mormon à Salt Lake City (Utah).
Un temple mormon à Salt Lake City (Utah). — SUPERSTOCK / SIPA

Le Chesnay est en émoi. Cette petite ville des Yvelines doit accueillir prochainement le premier temple de l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours, plus connu sous le nom de mormons, ce qui n’est pas du goût de tous les habitants. 20 Minutes revient pour l’occasion sur la place de ce culte en France.

Qui sont les mormons?
L’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours est une Eglise chrétienne fondée aux Etats-Unis en 1830 par Joseph Smith et dont le siège se trouve à Salt Lake City (Utah), ville construite par les mormons. Le mouvement compte 14 millions de fidèles dans le monde, dont une grosse moitié outre-Atlantique. L’Europe en accueillerait près de 500.000.

Quand sont-ils arrivés en France?
Le premier missionnaire mormon a débarqué en 1849, avec «un premier baptême cette même année au Havre, puis la première branche (paroisse de petite taille) est organisée à Boulogne-sur-Mer en 1850», raconte le site officiel de l’Eglise qui, organisée depuis en association cultuelle loi 1905, devra attendre les années 1950 avant de se développer en France de manière plus conséquente. Elle n’a jamais été considérée comme une secte.

Combien sont-ils aujourd’hui en France?
A l’heure actuelle, on compte 36.000 mormons répartis en 10 pieux (regroupement de plusieurs paroisses pour un total de 110 en France): Angers, Bordeaux, Lille, Lyon, Nancy, Nice, Paris, Paris-Est, Lille, Toulouse et une entité plus petite à Lorient. L’Eglise recense également 22.000 fidèles dans les DOM-TOM. Cependant, les mormons distinguent les églises, qui accueillent le culte du dimanche, des temples qui sont des édifices plus importants pouvant accueillir certaines cérémonies particulières dont le «mariage éternel» (qui vaut après la mort, au-delà du mariage civil). Il n’y en a que onze en Europe (134 dans le monde) et celui du Chesnay sera le premier en France. Seuls les mormons peuvent y pénétrer.

En quoi cette Eglise se distingue-t-elle des autres?
Les mormons affirment que l’Eglise «des premiers temps», créée par Jésus, a disparu peu après sa mort, avant de réapparaître par l’intermédiaire de Joseph Smith qui en a été son premier prophète «moderne». Depuis, le mouvement est dirigé par ce prophète vivant, entouré de douze apôtres. Les mormons se basent sur la Bible et sur le «Livre de Mormon», publié en 1829.

Quels sont leurs principes?
Les mormons «accordent une importance particulière à la vie familiale, s’abstiennent d’alcool, de café et de tabac. Ils reconnaissent l’utilité de la médecine et y ont recours. Ils s’efforcent de vivre selon des principes moraux élevés», telle la loi de chasteté avant le mariage, décrit le site officiel de l’Eglise. Les mormons versent également 10% de leurs revenus à l’Eglise. Très engagés dans les œuvres humanitaires, ils jeûnent également une fois par mois, offrant l’argent des repas économisés aux plus démunis. Afin de convertir de nouveaux fidèles, de jeunes missionnaires bénévoles sont envoyés à travers le monde. Ils seraient près de 300 en France, en provenance de pays étrangers.

Quelles polémiques y sont rattachées?
Les mormons se sont particulièrement fait connaître pour leur pratique de la polygamie (interdite depuis 1889, mais perpétuée par des mouvements dissidents) et leur savoir-faire en terme de généalogie puisque les fidèles ont la possibilité de faire baptiser leurs ancêtres. On compte ainsi de célèbres mormons posthumes tels que Charles de Gaulle, Louis de Funès ou encore Dalida… Mais récemment, le baptême des parents de Simon Wiesenthal, le fameux «chasseur de nazis» de confession juive, a fait scandale aux Etats-Unis.