Rappels de véhicules: Des problèmes à la chaîne en 2011

AUTOMOBILE En 2011, les constructeurs automobiles ont fait subir de nombreuses interventions techniques à leurs différents modèles. Mais moins qu'en 2010...

Mathieu Gruel

— 

Parc de voitures neuves sur le site de l'usine PSA (Peugeot-Citroen) d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis en 2009.
Parc de voitures neuves sur le site de l'usine PSA (Peugeot-Citroen) d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis en 2009. — SOLAL/SIPA

Cent soixante-quatre campagnes de rappel menées par les constructeurs pour 774.100 véhicules renvoyés au garage sur l'année 2011. L'Argus révèle ce mardi des chiffres en baisse (-32% pour celui des campagnes et -26% pour le nombre de véhicules) par rapport à l’année 2010, qui avait été marquée par un important rappel de véhicules opéré par Toyota.

Ceintures qui se bloquent, régulateur de vitesse défectueux ou réservoir de lave-glace qui se vide... Au delà des simples rappels de véhicules, opérés par les constructeurs automobiles, de nombreuses modifications ou mises à jour sont également réalisées chaque année, pendant le passage de votre voiture en atelier, détaille le journal L'Argus dans une enquête publiée ce mardi.

Une batterie qui se décharge

Parmi les campagnes marquantes de cette année figurent celle de Ford, qui a dû rappeler 2.047 modèles de la Focus III, produits jusqu'au 1er avril 2011. La batterie pouvait en effet être amenée à se décharger après une période de stationnement.

Chez Opel, 4.610 Corsa IV ont également fait l'objet d'un retour en août 2011. Le levier de frein à main pouvait ne pas rester en position tirée.

86.152 Laguna rappelées

En avril, ce sont 86.152 unités de la Laguna III Renault qui présentaient un défaut de ceintures de sécurité. Certaines pouvaient s'avérer difficiles à boucler. Ou à déboucler. C’est d’ailleurs la plus grosse campagne de rappel de cette année 2011.

Mais les pratiques des constructeurs diffèrent. Ils sont en effet tenus d’alerter les pouvoirs publics et les clients lorsque la sécurité de ceux-ci est en jeu, mais rien ne les y oblige, en revanche, quand il s’agit de modifications liées au simple confort.

Le subterfuge d'Opel

Et alors que le groupe français PSA joue la transparence en communiquant sur la totalité des actions réalisées sur ses véhicules, les constructeur étrangers se dispensent, eux, de les signaler. Comme Opel, qui annonçait officiellement avoir assuré l’entretien de 23.957 voitures, alors que 128.943 véhicules ont en fait été vérifiées dans leurs ateliers en 2011.

Ces modifications sont en effet réalisées sans prévenir les clients, lors d’un passage pour une révision dans les concessions de la marque. A condition de faire ses révisions dans les agences de la marque.