Concordia: La triste histoire de la fausse couche était une escroquerie

ITALIE Quand la supercherie d'un avocat amoureux des médias s'étale sur les plateaux de télévision...

Nicolas Bégasse

— 

L'épave du Concordia, le 13 février 2012 près de l'île du Giglio, en Toscane.
L'épave du Concordia, le 13 février 2012 près de l'île du Giglio, en Toscane. — Giorgio Fanciulli/AP/SIPA

Leur histoire avait ému l’Italie, mais c’était une escroquerie inventée de A à Z. C’est Le Figaro qui la rapporte mardi: après le naufrage du Costa Concordia, le 13 janvier près de l’île du Giglio en Italie, Cristina Mazzetti, une jeune Italienne de 30 ans, affirmait avoir perdu son enfant après quatre mois de grossesse, à cause du stress provoqué par la catastrophe.

Son visage souriant, sur une photo où on la voit au côté de son compagnon, s’était affiché à la télévision, et plusieurs émissions avaient évoqué son histoire. Sur les plateaux, c’est son avocat, Giacinto Canzona, connu pour son goût des médias, qui avait défendu la jeune femme et attaqué Costa: «Comment ose-t-on proposer à cette jeune femme une indemnité de 14.000 euros seulement?»

L’empathie fait place au malaise

Mais après l’empathie, c’est le malaise qui a gagné les téléspectateurs italiens le 7 février, quand le couple frappé par le malheur est apparu, pour la première fois, sur un plateau de télévision: ils ne ressemblaient pas du tout au couple présent sur la photo montrée quelques jours plus tôt sur les écrans de télé! Cela n’empêche pas le couple d’apparaître dans plusieurs émissions, et d’annoncer son intention de porter plainte contre Costa Croisières pour obtenir un million d’euros de dédommagement.

L’histoire finit par s’écrouler quand des journalistes de l’émission «Striscia la Notizia» décident de mener l’enquête. Et la vérité éclate: le couple présent sur la photo n’est autre que le cousin de l’avocat amoureux des caméras et sa fiancée. Quant au couple présent sur les plateaux de télévision, il s’agit de jeunes acteurs, payés 200 euros par l’avocat pour leur prestation! «C’est l’avocat qui a écrit tout ce que je devais dire dans les moindres détails», avoue l’actrice ayant joué la fausse victime.

Pour enfoncer le clou, Costa Croisières confirme que le couple utilisait une fausse identité et n’avait jamais mis les pieds sur le Concordia. Accablé, l’avocat explique que la supercherie avait pour but de dénoncer les faibles sommes accordées, selon lui, par Costa aux passagers du paquebot échoué. La compagnie de croisières a annoncé son intention de porter plainte pour escroquerie.