Triple décès à Livry-Gargan: Le père maintenu en garde à vue

ENQUÊTE Si la thèse du suicide semble privilégiée, cette garde à vue devrait permettre de vérifier l'emploi du temps du père de famille pendant la nuit du drame...

Avec agence

— 

Une femme et ses deux enfants ont été retrouvés morts, tués par balle lundi au domicile familial, à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), un triple décès signalé par le mari, qui a été placé en garde à vue.
Une femme et ses deux enfants ont été retrouvés morts, tués par balle lundi au domicile familial, à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), un triple décès signalé par le mari, qui a été placé en garde à vue. — Loic Venance afp.com

Le père de famille qui a signalé le triple décès de sa femme et ses deux enfants retrouvés morts par balle lundi au domicile familial, à Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis, était toujours en garde à vue ce mardi, a-t-on appris de sources concordantes.

 Analyses toxicologiques

«Pour l'instant il est toujours en garde à vue tant que les résultats des analyses toxicologiques ne sont pas connus», a expliqué une source préfectorale sans plus de précisions.

Cette garde à vue visait à vérifier son emploi du temps au cours de la nuit, selon une source policière. "On part sur une thèse du suicide, tout concorde avec ce que dit monsieur», a avancé une source proche de l'enquête, tout en se montrant dubitatif.

Les analyses, dont les résultats étaient attendus ce mardi, permettront de déterminer si ces trois décès relèvent d'un triple meurtre ou de double homicide suivi d'un suicide. Le mari, âgé de 36 ans, a prévenu les secours vers 8h lundi en leur disant avoir découvert à son réveil les corps de ses deux filles de 10 et 14 ans et de leur mère, âgée de 37 ans.

Fusil de chasse

Les victimes auraient été tuées lundi vers 4h ou 5h du matin, d'un coup de fusil de chasse dans la poitrine, avait précisé lundi Benoît Hutse, responsable du syndicat Alliance en Seine-Saint-Denis, présent sur place. Une lettre dans laquelle la mère, comptable, déclare «avoir détourné de l'argent à son employeur», a été retrouvée et des expertises graphologiques sont en cours.

La section criminelle de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis est saisie de l'enquête.