L'opposition russe déçue par son entrevue avec Medvedev

Avec Reuters

— 

Le président russe Dmitri Medvedev a reçu lundi des représentants de l'opposition mais n'a fait aucune concession susceptible de mettre fin aux manifestations contre le Premier ministre Vladimir Poutine, favori de l'élection présidentielle du 4 mars.

Vague de contestation

Il s'agissait du premier contact à ce niveau entre le Kremlin et les opposants depuis le début de la vague de contestation née des élections législatives controversées de décembre.

Le président russe, dont le mandat s'achève en mai, s'est notamment dit ouvert à la discussion pour améliorer la loi électorale qu'il a présenté au Parlement depuis le début des manifestations.

Opération de relations publiques

Le fait que Dimitri Medevedev ait accepté de rencontrer des représentants de l'opposition montre que le pouvoir prend désormais au sérieux le mouvement de contestation, même s'il ne devrait pas remettre en cause l'élection de Vladimir Poutine.

Mais cela a aussi fourni au Kremlin l'occasion de faire une opération de relations publiques en recevant des opposants en vue comme l'ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov, le chef de file de la gauche Sergueï Oudaltsov ou le libéral Vladimir Rijkov.