Condamné pour avoir giflé un adolescent, le maire fait appel

JUSTICE Maurice Boisart a été condamné à 1.000 euros d'amende avec sursis, pour avoir giflé un adolescent qui l'aurait insulté...

M.Gr.

— 

Maurice Boisart, maire de Cousolre, à sa sortie du tribunal d'Avesnes-sur-Helpe où il a été  jugé,  le 17  février 2012
Maurice Boisart, maire de Cousolre, à sa sortie du tribunal d'Avesnes-sur-Helpe où il a été jugé, le 17 février 2012 — FRANCOIS LO PRESTI / AFP

  Maurice Boisart, maire de Cousolre, dans le Nord, a été condamné ce vendredi à 1.000 euros d'amende avec sursis par le tribunal d’Avesnes-sur-Helpe. Le maire s'est également vu infliger 250 euros de dommages et intérêts, et devra payer les frais de justice de la partie plaignante.

Déjà convoqué en octobre par le même tribunal, pour répondre de «violence par personne dépositaire de l'autorité publique», Maurice Boisart avait alors refusé de payer l'amende de 600 euros, dans le cadre du plaider-coupable.

Le 24 août 2010, l'élu avait surpris un jeune homme en train d'escalader un grillage municipal. Après un sermon de la part du maire, le jeune aurait répondu, proférant insulte et menace de morts. C'est là que la gifle est partie, selon l'élu. Car la version de l'adolescent diffère. Selon lui, il aurait insulté le maire, après avoir été giflé.

Deux plaintes avaient alors été déposées. L'une par le père de l'adolescent, l'autre par le maire, pour injure et menace de mort. Lors de l'audience du 3 février, le procureur à Avesnes avait requis une amende de 500 euros.

Le maire a décidé de faire appel de la décision rendue ce vendredi.