L'extrême droite grecque ne soutiendra pas le plan d'austérité

Reuters

— 

Le parti grec d'extrême droite LAOS ne s'engagera pas à soutenirles mesures d'austérité réclamées par l'Union européenne et le FMI en échange du déblocage d'une nouvelle aide financière, a déclaré jeudi le chef du groupe parlementaire de cette formation.

Un peu plus tôt, une source proche de la coalition au pouvoir en Allemagne avait déclaré à Reuters que les pays de la zone euro voulaient que le LAOS confirme qu'il soutiendrait les mesures d'austérité après les législatives prévues au mois d'avril. Selon les derniers sondages, les conservateurs de la Nouvelle Démocratie (ND) devraient remporter ce scrutin mais sans obtenir de majorité absolue au parlement.

Il n'en est pas question", a déclaré à Reuters le chef du groupe parlementaire LAOS, Alexandros Chrysanthakopoulos, prié de dire si son parti s'engagerait à soutenir les mesures d'austérité. "Cela ne nous concerne pas, nous ne sommes pas au gouvernement", a-t-il ajouté.

Le LAOS a quitté vendredi dernier le gouvernement du Premier ministre Lucas Papadémos pour protester contre le dernier plan d'austérité, qui prévoit entre autres une baisse de 22% du salaire minimum. La majeure partie de ses députés ont quitté le Parlement avant que le plan d'austérité ne soit adopté lors d'un vote aux premières heures de lundi.