Béziers: Disparition inquiétante d'une pâtissière, son ex-compagnon recherché

B.D. avec AFP

— 

Une disparition inquiétante. Le procureur de la République de Béziers a annoncé ce lundi avoir saisi la police judiciaire de Montpellier dans le cadre d'une enquête sur la disparition d'une jeune mère de famille, qui n'a plus donné signe de vie depuis vendredi.

Depuis vendredi, Adeline Beau, une pâtissière de Béziers âgée de 25 ans est portée disparue, rapporte Midi Libre. Le quoitiden explique que la jeune femme n’est pas rentrée à son domicile, vendredi en fin de journée, et n’a plus donné de signe de vie depuis. Son ex-compagnon, un légionnaire, est lui aussi recherché. "Nous redoutons un enlèvement, peut-être un drame", a indiqué dimanche à Midi Libre le procureur de la République de Béziers, Patrick Mathé.

«Pas un départ volontaire»

C'est la nourrice qui devait lui remettre sa petite fille de 2 ans et demi, samedi matin vers 6h, qui a constaté la disparition, trouvant en revanche dans l'appartement l'ex-compagnon d'Adeline, qu'elle n'avait plus vu depuis des semaines. La photo de cet homme, un légionnaire de 36 ans, a été diffusée aux forces de l'ordre et aux frontières, dans le cadre de l'enquête.

Le militaire, qui n'a plus donné signe de vie depuis samedi, aurait dit à la nounou de prendre la fillette et de s'en occuper. Il serait parti avec la voiture de la disparue pour aller déposer ses affaires chez sa soeur. "Des investigations sont en cours. Elle était en conflit avec son ex-compagnon, c’est confirmé par la famille et c’est une piste que nous prenons très au sérieux", a encore indiqué le procureur de la République de Béziers à Midi Libre.

"Les éléments que nous avons en notre possession nous poussent à croire que ce n’est pas un départ volontaire. Nous n’en savons pas plus et pour l’instant nous n’avons pas de victime", conclut le magistrat. La jeune femme aurait en effet quitté son domicile sans prendre d'affaires, ni papier ni téléphone portable. La fillette a été confiée à ses grands-parents qui sont venus de la région parisienne pour la chercher, a indiqué le procureur de la République.