Une pub «sexiste» s'attire les foudres des féministes

BUZZ Une boutique nantaise a voulu faire de «l'humour» dans son clip...

A Nantes, Guillaume Frouin

— 

Capture d'écran d'une publicité pour 11footballclub.com.
Capture d'écran d'une publicité pour 11footballclub.com. — 20 Minutes

Christian Blachas, feu présentateur de l’émission «Culture Pub» (M6), ne l’aurait pas reniée. La publicité de la boutique «11footballclub», installée à Nantes depuis début décembre, génère depuis une semaine un certain buzz sur Internet. Elle met en scène une femme, agenouillée devant un homme, semblant lui faire une fellation. Seulement voilà: la séquence se termine sur un plan large. Il ne s’agissait en fait que d’une vendeuse de cette boutique haut-de-gamme, spécialisée dans les articles de foot, en train de faire essayer une paire de baskets à un client.

«Ce genre de pub me consterne»

Avec ce clip, «11footballclub» a réussi le «buzz viral» recherché. La boutique s’est aussi attiré les foudres du Crash (Collectif radical anti-sexisme et homophobie), créé en novembre dernier au moment de la soirée étudiante «D.S.K.» au LC Club, une discothèque de Nantes. Son affiche montrait alors une femme de ménage, en tenue légère, façon Nafissatou Diallo. La polémique tombait au plus mal pour les organisateurs de la soirée étudiante: leur «tonus» coïncidait avec la «Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes», qui avait lieu le lendemain.

Aujourd’hui, la réaction du Crash n’a pas varié d’un iota. «Ce genre de pub me consterne», confie Auréline Cardoso, une étudiante de 22 ans, membre du collectif. «On ne peut pas rire constamment du sexisme et du machisme, quand on sait qu’une femme est violée toutes les cinq heures en France… Si un Noir était à la place de la femme, je ne pense pas que cela ferait rire tant de monde.» Le Crash pourrait ainsi adresser prochainement une «lettre ouverte» à la boutique, histoire de lui faire «de la mauvaise pub».

D’autres épisodes à suivre

Benoît Defois, co-gérant de «11footballclub», n’est lui pas complètement surpris de cette réaction. Il avait pourtant fait tourner sa publicité au préalable auprès des femmes qui l’entourent. «On a reçu un super-accueil, même si on se doutait bien qu’on allait éveiller les critiques de groupuscules extrêmes», admet cet homme de 34 ans. Il appelle aujourd’hui à « prendre du recul » sur cette publicité. «Ce n’est que de l’humour, et rien d’autre», insiste Benoît Defois. «Le message de la pub n’était pas de dénigrer la gent féminine, mais juste de dire qu’on prend soin de nos clients...» Le prochain épisode de la série -qui pourrait en comporter «quatre ou cinq»- pourrait ainsi mettre en scène «un homme à genoux, devant une femme les jambes écartées». «On pense la sortir juste avant l’Euro, pour faire la promo du foot féminin», explique le co-gérant de «11footballclub».


11footballclub.com aime prendre soin de ses... par Spi0n