Le fait d'hiver qui fait jaser toute la france

Julien Ménielle

— 

Difficile d'y couper. Au coin de votre rue, sur les réseaux sociaux, à la une des journaux ou en ouverture du JT, le froid passionne. Le site de Météo France a même battu lundi son record de fréquentation. Il y a ceux qui vous informent qu'il fait froid, ceux qui s'outrent qu'on s'en plaigne quand on a un toit, et ceux qui râlent parce qu'il n'y en a que pour lui. Mais pourquoi un phénomène aussi banal que la chute de trois flocons fait-il autant causer ?
La faute au réchauffement, peut-être. « C'est à cause des discours alarmistes [sur le climat] que les changements brutaux de températures interpellent autant », avance Elisabeth Deswarte, psychosociologue et fondatrice du site psychologie-sociale.com. Les phénomènes météo ont cependant toujours animé les conversations, d'ailleurs ne dit-on pas : « Parler de la pluie et du beau temps » ? « Quand on ne sait pas quoi dire, on parle du temps qu'il fait », se ravise la psychosociologue.

« Un sujet consensuel »
« Le temps qu'il fait est un sujet consensuel, note Jean-Marie Charon, sociologue. Il y a peu de sujets sur lesquels tout le monde est compétent. » Et le froid est, avec les faits divers, un sujet de proximité « concernant ». « Parler des choses que tout le monde vit ouvre des conversations faciles », juge Elisabeth Deswarte. « Avec la crise, les gens sont généralement plus sensibles aux situations de grande fragilité et s'identifient plus facilement », assure Jean-Marie Charon.
Les médias, friands de sujets « concernants », se sont emparés de la question. Dès les premiers flocons, les chaînes ont dépêché leurs envoyés spéciaux, « Le Petit Journal » de Canal+ a ricané de ses confrères qui ne parlaient que de ça... en y consacrant une séquence deux jours de suite. « Le froid intéresse aussi pour sa capacité à bousculer le timing bien rodé du quotidien, ne serait-ce que dans les transports, explique Jean-Marie Charon. Et les audiences étant au rendez-vous, la boucle est bouclée. »

25 départements en vigilance orange

Le plan Grand Froid pour l'hébergement des sans-abri a été mis en œuvre dans plusieurs régions. Au total, 25 départements du Nord-Est, du Centre et du Sud-Ouest, ainsi que les deux départements corses ont été placés en vigilance orange pour « grand froid » ou « neige et verglas » jusqu'à demain à 5 h.