Bois-Colombes: Des jumelles sourdes et muettes violées et passées à tabac

FAITS DIVERS Elles ont rencontré leurs agresseurs en boîte de nuit…

William Molinié

— 

Deux soeurs jumelles ont été violées à Bois Colombes.
Deux soeurs jumelles ont été violées à Bois Colombes. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Malgré la mise sous scellé de l’appartement, l’entrebâillement de la porte cassée laisse entrevoir quelques éléments de la scène de crime: une cuisine exigüe, un blouson noir au col intérieur blanc, le coin d’une table. C’est dans cette petite chambre de bonne, sous les toits, au sixième étage d’un immeuble de la rue Claude Mivière à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine), que la nuit de fête a tourné à l’effroi.

Il est proche de midi, dimanche, lorsque des habitants entendent des cris. «J’ai vu un homme traîner comme un sac à patate une femme sur six étages dans l’escalier. Arrivé en bas, il l’a jetée sur le trottoir. Elle ne portait sur elle qu’un t-shirt et une culotte. Il y avait du sang», témoigne une locataire du rez-de-chaussée. Pendant ce  temps, une autre jeune femme est sortie de l’appartement et s’est réfugiée sur le palier du quatrième étage. «J’ai regardé par l’œilleton. J’ai vu qu’elle pleurait», atteste une voisine assurant avoir prévenu les secours.

«Un squat tenu par des Roumains»

Lorsque les policiers arrivent, Abir et Auhoud, deux sœurs jumelles de 29 ans, sont prostrées dans l’appartement où des jeunes du quartier les ont mis à l’abri. Les deux femmes, qui sont sourdes et muettes, ne peuvent expliquer immédiatement les causes de leur détresse. «Leur audition a nécessité un interprète en langue des signes» confirme-t-on au SDJP 92, le service chargé de l’enquête. D’après les premiers éléments que les policiers ont recueillis, les jumelles ont rencontré «ces deux jeunes garçons d’origine roumaine en boîte de nuit à Paris», détaille une source policière. «Elles ont été ramenées dans cet appartement qu’elles ne connaissaient pas dans la nuit de samedi à dimanche. Il semble qu’elles ont été frappées et violées dans ce squat tenu par des Roumains», poursuit cette source.
                                                                                                                                          
A l’approche des secours, les deux individus ont eu le temps de fuir. Mais un voisin, qui souhaite garder l’anonymat, dit avoir reconnu l’un d’entre eux. «Je sais qui c’est. Je l’ai déjà vu plusieurs fois ici. Il a une vingtaine d’années et mesure environ 1m60», assure-t-il. «Ce n’est pas la première fois qu’il y a du bruit ou de la musique ici. On a déjà vu des filles passer dans cet appartement», poursuit-il. Des problèmes de voisinage dont les services municipaux ne semblent pas avoir connaissance. «Cet immeuble privé n’était pas défavorablement connu par nos services», coupe-t-on à la mairie de Bois-Colombes. Selon le cabinet du maire, le propriétaire n’avait pas engagé de procédure d’expulsion.

Depuis dimanche, les deux jeunes femmes sont prises en charge à l’Hôtel-Dieu (4e) et à Garches (Hauts-de-Seine), d’après une source policière. Les deux garçons, soupçonnés de «viols en réunion», sont activement recherchés.