Francs-maçons: Des dissidents de la Grande loge nationale française lancent leur obédience

© 2012 AFP

— 

Les opposants qui, au sein de la Grande Loge nationale française (GLNF) réclament en vain le départ du Grand maître François Stifani, ont décidé de lancer une nouvelle obédience en mars
Les opposants qui, au sein de la Grande Loge nationale française (GLNF) réclament en vain le départ du Grand maître François Stifani, ont décidé de lancer une nouvelle obédience en mars — Pierre Verdy afp.com

Les opposants qui, au sein de la Grande Loge nationale française (GLNF) réclament en vain le départ du Grand maître François Stifani, ont décidé de lancer une nouvelle obédience en mars, annoncent-ils ce lundi dans un communiqué.

«La convention de l’Union des Loges Régulières Françaises (ULRF), principale composante des forces d’opposition à la gouvernance actuelle, a décidé de créer en mars prochain une nouvelle Grande Loge», après une réunion de sa convention nationale samedi à Paris, selon le texte.

Le Grand Maître «accélère les radiations de loges et de frères»

La GLNF, deuxième obédience maçonnique derrière le Grand Orient de France, traverse depuis plusieurs mois une grave crise. Le Grand maître, élu en 2007, est confronté depuis décembre 2009 à un mouvement de contestation de dignitaires et Grands maîtres provinciaux, dont certains ont été exclus.

«La crise atteint son paroxysme», notent les dissidents. «Bien que placée depuis le 24 janvier 2011 sous administration judiciaire, la GLNF est toujours dirigée de fait par un Grand Maître qui, pour retarder l’échéance inévitable de sa révocation, accélère les radiations de loges et de frères», déplorent-ils.

«Pour préserver l’avenir, la Convention nationale de l’ULRF a décidé de mettre en place un "Comité constituant", cellule chargée de préparer dès maintenant les bases juridiques et techniques de la refondation», ont-ils précisé dans leur communiqué. A terme, la nouvelle obédience «rejoindra une GLNF restaurée» ou «deviendra le berceau d’une Grande Loge régulière et traditionnelle retrouvant toute sa place dans la chaîne d’Union de la Maçonnerie universelle». L'ULRF, qui milite pour le départ de François Stifani, revendique 512 loges et «une représentativité de l’ordre de 17.000 frères, c’est-à-dire 31,5% des loges et 40% des frères».