Fillette étranglée par son écharpe dans un manège: Que s'est-il vraiment passé?

DRAME La direction du jardin d'acclimatation revient sur les circonstances du drame et ses conséquences...

Julien Ménielle

— 

Le jardin d'acclimatation, en septembre 2010.
Le jardin d'acclimatation, en septembre 2010. — SIMON ISABELLE/SIPA

Depuis samedi, une fillette de 8 ans est entre la vie et la mort à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre dans le Val de Marne après un accident survenu sur un manège. Une porte-parole de la direction du jardin d'acclimatation, où s'est déroulé le drame, fait le point pour 20 Minutes sur les circonstances de l'accident.

Sait-on précisément ce qu’il s’est passé?

Oui. «Tous les manèges sont filmés par des caméras de surveillance», a confirmé la direction du parc à 20 Minutes. Le timing du drame est donc précisément connu. Tout s’est joué en 10 minutes entre le démarrage de l’attraction à 15h30 et l’intervention des secours à 15h40.

>> Pour comprendre le déroulé de l’accident, cliquez ici

Ce type d’accident était-il déjà arrivé?

Non. «C’est la première fois qu’un tel accident se produit, affirme le jardin d’acclimatation. Jusqu’ici nous n’avions connu que des incidents comme des écorchures ou des doigts pincés.» Le jardin d’acclimatation affirme par ailleurs que tous ses manèges sont contrôlés régulièrement.

Pourquoi les manèges sont-ils fermés?

Par respect pour la victime et par précaution. Depuis dimanche et au moins jusqu’à mardi, toutes les attractions ont cessé de fonctionner. «Nous n’imaginions pas des enfants jouer dessus après le drame», explique la direction qui précise par ailleurs appliquer le «principe de précaution» en faisant revérifier tous ses manèges bien que l’expertise a mis l’attraction hors de cause.

Les consignes de sécurité sont-elles assez strictes?

Si elles sont appliquées à la lettre. «La petite fille portait une longue écharpe qui s’est coincée entre les roues de la moto et les rails», décrit la porte-parole à 20 Minutes. Un panneau prévient que ce type de vêtement est interdit sur les manèges, mais il se trouve au niveau du responsable de l’attraction. Et samedi, la fillette est montée pendant que sa mère allait payer, puis le manège a démarré.

Le parc est-il en relation avec la famille de la fillette?

Oui. «Nous nous tenons informés de son état aussi souvent que possible», assure la direction, qui précise rester discrète par respect pour les parents. Le personnel du parc, «très affecté car les enfants sont souvent des habitués du jardin» est également mis au courant régulièrement.