Shakira chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres: «Ce choix ne me choque pas, mais je ne l'aurais pas décorée»

CULTURE Qui choisit d'attribuer cette distinction? Le point avec le président de l'Association des décorés des Arts et des Lettres...

Julien Ménielle

— 

Shakira à Las Vegas, le 9 novembre 2011.
Shakira à Las Vegas, le 9 novembre 2011. — Chris Pizzello/AP/SIPA

Quel est le point commun entre le préhistorien Yves Coppens, le comédien Michel Duchaussoy, la romancière Régine Desforges et l’animateur Nagui, le chanteur Christophe Maé et l’acteur Jim Carrey? Tous ont été honorés par l’Ordre des Arts et des Lettres, comme va l’être Shakira. Frédéric Mitterrand remettra en effet samedi à Cannes, en marge de la 46ème édition du marché international de la musique (Midem), les insignes de chevalier à la chanteuse colombienne.

A part une reprise de «Je l’aime à mourir» de Francis Cabrel, qu’elle interprètera le jour-même des NRJ Music Awards, qu’a donc fait Shakira pour être décorée par le ministre français de la Culture? Une question à laquelle le cabinet de Frédéric Mitterrand, contacté par 20 Minutes, ne souhaite pas répondre. «Le ministre parlera de ça dans son discours», élude une porte-parole.

«Shakira a été présentée par quelqu’un de bienveillant ou c’est une décision du ministre»

«Il faut avoir 30 ans et avoir brillé dans le monde de la culture», explique Rodolphe Oppenheimer, président de l’Association des décorés des Arts et des Lettres (Adaol). «Cet ordre est destiné à récompenser les personnes qui se sont distinguées par leurs créations dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde», précise en effet le texte officiel.

Autant dire que tout le monde ou presque peut prétendre à la médaille verte. Alors qui choisit? «La décision finale est prise par l’ensemble du conseil de l’Ordre des Arts et des Lettres», indique Rodolphe Oppenheimer. Quant à la nomination: «Shakira a été présentée par quelqu’un de bienveillant ou c’est une décision du ministre, estime-t-il. Car il s’agit d’un ordre ministériel, pas national.»

Pas choqué, mais «inquiet»

«C’est une chanteuse appréciée, qui a une certaine réussite, juge Rodolphe Oppenheimer. Le décoré ne voit donc pas d’un mauvais œil d’être associé à la chanteuse. «Mon grand-père a dépoussiéré l’ordre des Palmes académiques», rappelle d’ailleurs celui qui est le petit-fils d’Edgar Faure. Et puis en son temps, Christine Albanel a bien décoré son chauffeur.

Le président de l’Adoal tempère cependant: «Ce choix ne me choque pas, mais je n’aurais pas décoré Shakira.» Pas choqué, mais «inquiet», il crains de voir sa décoration galvaudée par des attributions à «des gens qui n’ont pas le niveau». Rodolphe Oppenheimer, lui est fier d’avoir été nommé chevalier de l’ordre national du mérite. Comme Björk ou l’animateur télé Billy.