La première convention des Evangéliques de France réunie à Montreuil

© 2012 AFP

— 

Quelque 1.200 pasteurs et responsables du paysage chrétien évangélique sont rassemblés pour manifester publiquement l'unité de cette mouvance, alors que des approches diffèrent encore entre les "protestants sages" (qui ne font pas de prosélytisme) et les "protestants pas sages" qui évangélisent.
Quelque 1.200 pasteurs et responsables du paysage chrétien évangélique sont rassemblés pour manifester publiquement l'unité de cette mouvance, alors que des approches diffèrent encore entre les "protestants sages" (qui ne font pas de prosélytisme) et les "protestants pas sages" qui évangélisent. — Johanna Leguerre afp.com

Le Conseil national des Evangéliques de France (CNEF) réunit depuis jeudi et jusqu'à ce vendredi soir à Montreuil la première convention d'une des branches les plus expansives du protestantisme français.

Quelque 1.200 pasteurs et responsables du paysage chrétien évangélique sont rassemblés pour manifester publiquement l'unité de cette mouvance, alors que des approches diffèrent encore entre les «protestants sages» (qui ne font pas de prosélytisme) et les «protestants pas sages» qui évangélisent.

Nous ne saurions être «évangéliques», sans être «évangélistes»

D'où une confusion entre «évangéliques» et «évangélistes», ce dernier terme étant traditionnellement réservé aux apôtres rédacteurs des Evangiles. «Entre les deux termes, seules deux lettres changent», souligne Etienne Lhermenault, Président du CNEF. Nous voulons souligner que, dans un monde qui tolère mal les convictions religieuses fortes, nous ne saurions pourtant être «évangéliques», sans être «évangélistes».

«Nous ne saurions appartenir à l'aile évangélique du protestantisme sans annoncer l'Evangile à nos contemporains», a t-il dit.

En France métropolitaine, les évangéliques les plus «effervescents», dits «Born Again» composent plus d'un tiers du nombre total des 1,7 million de protestants en France (département d'Outre-Mer compris), soit 3% de la population. Ils animent 2.000 lieux de culte et souhaitent en édifier 4.000 autres.