«A boire et à manger»: Le dessin, ça donne faim

BANDE DESSINÉE log conçu au départ comme une BD, «A boire et à manger» sort en album...

Stéphane Leblanc

— 

Blog conçu au départ comme une de BD, A boire et à manger sort donc en album.
Blog conçu au départ comme une de BD, A boire et à manger sort donc en album. — Guillaume Long/Gallimard

Les dix mille visiteurs quotidiens de son blog l'attendaient avec impatience. A boire et à manger, «premier récit autobiographique» de Guillaume Long, sort enfin en album, chez Gallimard. Ce BD blogueur de 34 ans l'a dédié «à toutes les personnes avec qui [il a] partagé un agréable moment autour d'un verre ou d'un bon repas».

Car Guillaume Long est un gourmand, un vrai. Le genre de type ému aux larmes en découvrant qu'un moulin à ail peut aussi servir à faire des copeaux de chocolat, de parmesan ou de radis noir. Car il adore le radis noir et le cuisine à toutes les sauces. Il a raison, c'est très bon ! Son expérience, ses découvertes, ses astuces, il les relate avec humour. Et précision. Car Guillaume Long est aussi un maniaque, qui consacre plusieurs pages aux mérites de la cafetière italienne, la seule capable à ses yeux de préparer «le meilleur café du monde».

Trois bulles et quatre coups de crayon

Il est certain que les plaisirs les plus simples sont les plus savoureux. Sa salade de courgettes express, par exemple, il l'exécute en trois bulles et quatre traits de crayon. Et conseille de la manger aussitôt râpées et assaisonnées, «sinon les courgettes rendent un peu d'eau, c'est moins bon».

«Tout le monde peut cuisiner», ajoute-il en espérant «décomplexer ses lecteurs» et leur redonner le goût du poisson, qu'il adore, ou des brocolis, ces légumes qu'il suffit de cuire al dente pour les rendre sympathiques.

A la maison, c'est lui qui cuisine. «Dessiner, c'est mon métier, c'est fatigant. Mais cuisiner, j'adore ça et ça me détend. J'y passe tous les jours une ou deux heures, autant en faire profiter les lecteurs.»

Dans la vie, sa compagne ressemble à celle de la BD: «patiente et compréhensive, mais raisonnable». Quand lui reste très enfantin dans sa passion. «Bien sûr, j'exagère un peu le trait, mais tout cela reste très proche de mes goûts et de ce que je suis dans la réalité.»