Les policiers désorientés par le violeur francilien

FAITS DIVERS Les nombreuses rumeurs alimentent la psychose...

William Molinié

— 

Le suspect de 1,75 m a environ 30 ans.
Le suspect de 1,75 m a environ 30 ans. — DR

«Sa logique nous échappe», confiait-on hier au 36, siège parisien de la police judiciaire. Les enquêteurs avancent à tâtons sur la piste du violeur en série qui sévit actuellement en Ile-de-France. Après un appel à témoin, passé le 13 janvier, les policiers ont reçu des centaines de témoignages signalant sa présence dans la région. Mais le violeur court toujours.

«Les gens croient l'avoir vu»

Les policiers ont extrait un ADN commun à trois viols, commis dans les 14e et 15e arrondissements ainsi qu'à Etampes (Essonne) entre le 23 et le 28 décembre dernier. Le mode opératoire est le même. L'homme, d'origine africaine, suit ses victimes, des jeunes femmes blondes aux yeux clairs, jusque chez elles, tente de leur soutirer de l'argent, puis les viole et leur assène plusieurs coups de couteau si elles se débattent. Il a cette particularité de s'excuser après son crime.

«Beaucoup de gens croient l'avoir vu. Mais lorsqu'on leur montre les photos, ils ne le reconnaissent pas», détaille-t-on à la PJ. L'homme aurait été aperçu ces derniers jours à Aubervilliers, Aulnay-sous-Bois, Drancy ou encore aux Mureaux. Les vérifications n'ont rien donné. «A part des hypothèses, on n'a pas grand-chose», soupire un enquêteur. Pourtant, le suspect possède un signe distinctif de taille: des scarifications de chaque côté des tempes. «Il finira par se faire attraper lors d'un banal contrôle», avance une source policière. En espérant que d'ici là, il ne fasse pas d'autres victimes.

Folles rumeurs

La psychose s'est s'installée en Ile-de-France. Trois hommes correspondant au profil ont été placés en garde à vue puis relâchés. « Je fais attention quand je rentre chez moi », témoigne une gardienne du 15e, où le violeur a fait une victime.