Bernard Thibault ne briguera pas de nouveau mandat à la tête de la CGT

SOCIAL Il restera à la tête du syndicat jusqu'en mars 2013...

© 2012 AFP

— 

Bernard Thibault a annoncé mardi qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat de secrétaire général de la CGT en 2013, à l'issue de son mandat actuel, dans un courrier au Comité confédéral national, transmis à l'AFP.
Bernard Thibault a annoncé mardi qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat de secrétaire général de la CGT en 2013, à l'issue de son mandat actuel, dans un courrier au Comité confédéral national, transmis à l'AFP. — Lionel Bonaventure afp.com

Bernard Thibault a annoncé mardi, comme on s'y attendait, qu'il ne briguerait un nouveau mandat de secrétaire général de la CGT, en 2013, à l'issue de son mandat actuel, dans un courrier au Comité confédéral national et transmis à l'AFP.

«Laisser la place»

«J'ai fait part à la commission exécutive de ma décision de ne pas solliciter ma reconduction à la responsabilité de secrétaire général de notre confédération à l'occasion du 50e congrès», a annoncé M. Thibault, à la tête de la CGT depuis 1999. «Un seul critère m'a guidé pour arriver à la conclusion qu'il était opportun de "laisser la place" selon la formule consacrée: l'intérêt de la CGT», a-t-il aussi dit.

Lors de ce prochain congrès prévu pour mars 2013, Bernard Thibault, 53 ans, aura effectué 14 ans de mandat. Il avait succédé à Louis Viannet à la tête de la CGT en 1999.

Quatre mandats

«Lorsque Louis Viannet, la direction confédérale et des organisations de la CGT m’ont sollicité pour cette tâche si particulière, c'était en 1998 en vue du Congrès de Strasbourg qui s'est réuni en février 1999», rappelle le numéro un de la centrale de Montreuil. «Cela fera donc 14 ans lors du 50e Congrès, soit 4 mandats à ce poste, 16 ans au Bureau confédéral et 21 ans à la CE, puisque j’ai été élu au 44e Congrès», égrène-t-il.

Lors du dernier congrès, à Nantes en décembre 2009, Bernard Thibault avait été réélu haut la main pour un quatrième mandat. Toutefois il avait laissé entendre à la fin de ce congrès qu'il pourrait laisser la place à l'issue de ce mandat. L'an dernier la rumeur -qu'il avait fermement démentie- avait couru qu'il pourrait quitter ses fonctions de secrétaire général avant fin 2011.