Fusillade en Guyane: Un sixième cadavre «possible» au fond d'un puits

© 2012 AFP

— 

Le procureur de la République de Cayenne, Ivan Auriel, a indiqué lundi en fin d'après-midi qu'un "6ème cadavre possible" serait encore "au fond d'un puits d'une profondeur de 25 à 50 mètres" après la fusillade de Dorlin (sud-ouest guyanais).
Le procureur de la République de Cayenne, Ivan Auriel, a indiqué lundi en fin d'après-midi qu'un "6ème cadavre possible" serait encore "au fond d'un puits d'une profondeur de 25 à 50 mètres" après la fusillade de Dorlin (sud-ouest guyanais). — afp.com

Le procureur de la République de Cayenne, Ivan Auriel, a indiqué lundi en fin d'après-midi qu'un «6ème cadavre possible» serait encore «au fond d'un puits d'une profondeur de 25 à 50 mètres» après la fusillade de Dorlin (sud-ouest guyanais). Auparavant, le parquet de Cayenne avait indiqué que six corps avaient été retrouvés, sur les neuf victimes présumées d'une fusillade entre bandes rivales sur un site isolé d'orpaillage clandestin de la forêt guyanaise.

Selon le procureur, cinq cadavres ont été rapatriés sur Cayenne afin de subir une autopsie ce mardi suite à la fusillade qui a également fait deux blessés graves. La sixième victime se trouverait dans un puits illégal servant à l'extraction d'or primaire.

Un blessé grave en fuite

«Les gendarmes ne sont pas descendus dans ce puits non étayé, cela demanderait des moyens extrêmement importants» mais «de sources concordantes, un cadavre s'y trouve» a indiqué le procureur. «On va peut-être essayer de faire descendre si possible une caméra video pour le voir», a-t-il ajouté

Cinq cadavres ont été découverts dimanche, «le long d'un chemin à 20 minutes de marche du village d'orpailleurs de Dorlin» a expliqué Ivan Auriel. L'un des cadavres «était sommairement enterré sous un peu de terre», a-t-il noté. Ces personnes ont été «tuées par arme à feu» et l'autopsie «permettra de déterminer la nature des projectiles», a ajouté le magistrat

«Parmi les personnes tuées, on a identifié un ressortissant brésilien surnommé Felipe qui était âgé de 27 ans. Il faut définitivement vérifier son identité avec l'ADN et les empreintes digitales», selon Ivan Auriel. Les recherches doivent continuer ce mardi, «le but est de retrouver» d'éventuels autres cadavres, selon le procureur. «Des cadavres ont été retrouvés à 20 minutes du village, on n'exclut pas qu'il y en ait dans la forêt. Selon plusieurs sources un blessé grave est en fuite ou dans la nature», a-t-il dit.