Présidentielle: Les inégalités hommes-femmes s'invitent dans la campagne

INFO 20 MINUTES L'association Osez le féminisme passe à l'attaque en ces temps de campagne présidentielle...

Armelle Le Goff

— 

Le texte d'Osez le féminisme.
Le texte d'Osez le féminisme. — Thalia

S'il ne fallait retenir qu'un exemple des discriminations subies par les femmes, ce serait ce chiffre: 27% d'écart de salaire avec leurs collègues masculins. Mais ce n'est pas tout. En 2012, le quotidien des femmes reste marqué par la précarité – elles représentent 85% des travailleurs précaires –, les violences physiques, les difficultés d'accès à l'avortement ou encore les stéréotypes sexistes. Pour toutes ces raisons, Osez le féminisme lance aujourd'hui une campagne «2012: l'égalité maintenant!» L'objectif: que les questions d'égalité femmes-hommes soient elles aussi inscrites à l'agenda de la présidentielle.

«Vous n'aurez pas nos voix si...»

Bien sûr, il y a eu des avancées. «Il y a cinquante ans, les femmes de ce pays ne pouvaient ni ouvrir de compte en banque sans l'autorisation de leur mari, ni avorter [...]», reconnaît l'appel que 20 Minutes s'est procuré. Mais cela n'empêche pas l'association d'interpeler les candidates et les candidats. «Vous n'aurez pas nos voix si vous ne mettez pas l'égalité femmes-hommes au programme. Nous [...] voulons l'égalité maintenant!»