Affaire Bettencourt: La milliardaire reste sous la tutelle de sa fille et de ses deux petits-fils

JUSTICE L'avocat de l'héritière de L'Oréal avait demandé à ce qu'elle soit placée sous curatelle renforcée...

E.O., avec AFP

— 

La cour d'appel de Versailles rend mercredi après-midi sa décision sur le maintien ou non sous tutelle de Liliane Bettencourt, la milliardaire réclamant une curatelle renforcée, régime moins contraignant qui lui permettrait d'écarter sa fille de la gestion de ses biens.
La cour d'appel de Versailles rend mercredi après-midi sa décision sur le maintien ou non sous tutelle de Liliane Bettencourt, la milliardaire réclamant une curatelle renforcée, régime moins contraignant qui lui permettrait d'écarter sa fille de la gestion de ses biens. — Pierre Verdy afp.com

La cour d'appel de Versailles (Yvelines) a tranché: Liliane Bettencourt restera finalement sous la tutelle de sa fille et de ses deux petits-fils. La milliardaire demandait à être placée sous curatelle renforcée, un régime de protection qui lui permettrait d'écarter sa fille de la gestion de ses biens.

«La cour d'appel a confirmé le placement sous tutelle de Liliane Bettencourt, selon les modalités décidées mi-octobre par la juge des tutelles de Courbevoie», a expliqué une source proche du dossier à l'AFP.

Un «climat d'harmonie retrouvée»

Dans l'après-midi, Françoise Bettencourt-Meyers et ses fils ont fait part de leur satisfation, dans un communiqué. Selon eux, «cette décision consolide la protection dont bénéficie désormais Liliane Bettencourt, et les responsabilités confiées à sa famille dans un climat d'harmonie retrouvée».

«La famille se réjouit qu'(elle) soit désormais à l'abri des pressions et sollicitations dont elle a trop longtemps fait l'objet», soulignent-ils.

En décembre 2011, le photographe François-Marie Banier et son compagnon ont été mis en examen pour abus de faiblesse. Ils sont soupçonnés d'avoir reçu plus de 100 millions d'euros de la milliardaire alors que cette dernière était, selon une expertise, en état de faiblesse, voire de démence.

«Hors d'état d'agir elle-même»

A l'audience le 18 novembre, l'avocat général avait réclamé la confirmation de la décision de première instance concluant à une mise sous tutelle, conformément aux demandes de la famille de Liliane Bettencourt. Les avocats de la milliardaire de 89 ans, qui a fait appel de sa mise sous tutelle, réclamaient son placement sous curatelle renforcée, un régime de protection moins contraignant.

La fille du fondateur de L'Oréal souhaitait que son petit-fils Jean-Victor Meyers, 25 ans, soit son curateur et que la gestion de ses biens et de son patrimoine soient confiée à des tiers.

Un tel scénario aurait éclipsé sa fille unique, Françoise Bettencourt-Meyers, et son autre petit-fils Nicolas, 23 ans, chargés de la tutelle sur le patrimoine depuis le 17 octobre, conjointement avec Jean-Victor, également chargé de veiller sur les besoins quotidiens de sa grand-mère.