Drogues au travail: Certains secteurs particulièrement consommateurs

© 2012 AFP

— 

Les salariés du secteur de la construction et de l'hôtellerie-restauration sont parmi les plus gros consommateurs de substances psychoactives (alcool, tabac, drogues), révèle un baromètre de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) publié lundi.
Les salariés du secteur de la construction et de l'hôtellerie-restauration sont parmi les plus gros consommateurs de substances psychoactives (alcool, tabac, drogues), révèle un baromètre de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) publié lundi. — Francois Guillot afp.com

Les salariés du secteur de la construction et de l'hôtellerie-restauration sont parmi les plus gros consommateurs de substances psychoactives (alcool, tabac, drogues), révèle un baromètre de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) publié ce lundi. En matière d'alcool, la construction arrive en tête avec 32,7% des salariés interrogés rapportant une consommation ponctuelle importante par mois (6 verres ou plus, au moins une fois par mois), selon ces données rendues publiques au cours d'une conférence de presse organisée par la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt).

La construction devance le secteur de l'agriculture et de la pêche (30,7%), l'hôtellerie-restauration (26,9%) et le transport (24,2%). A titre de comparaison, le taux de consommation pour l'ensemble des actifs s'établit à 19,2%. En matière d'usage quotidien, l'agriculture compte 16,6% d'usagers quotidiens contre 7,7% pour l'ensemble des actifs, devant la construction (13,4% d'usagers quotidiens). Pour le cannabis, le secteur des arts et spectacles arrive en tête avec 16,6% de consommateurs dans l'année (contre 6,9% pour l'ensemble des actifs), devant la construction (13%) et l'hôtellerie et la restauration (12,9%).

Bons élèves

Quant à la cocaïne, cette substance a été consommée au moins une fois dans leur vie par 9,8% des représentants du secteur des arts et spectacle, 9,2% dans l'hôtellerie-restauration, 6,9% dans l'information-communication, 5,6% dans la construction, contre 3,8% par l'ensemble des actifs. Pour l'ecstasy, 3,3% des actifs rapportent en avoir consommé dans leur vie, un taux qui grimpe à 7,9% dans l'hôtellerie-restauration et 7,3% dans les arts et spectacles.

A l'inverse, quatre secteurs apparaissent comme de bons élèves en matière de consommation de drogues: l'administration publique, l'enseignement, le milieu de la santé et de l'action sociale, et les activités de services des ménages (femmes de ménages, cuisiniers, concierges, garde d'enfants...). L'étude montre également que plus du tiers des fumeurs réguliers (36,3%), 13,2% des consommateurs de cannabis et 9,3% des consommateurs d'alcool déclarent avoir augmenté leur consommation en raison de problèmes liés à leur travail au cours des 12 derniers mois. Elle montre également que la consommation d'alcool au travail (hors repas et pots) concerne 16,4% des actifs occupés.