Giscard d'Estaing crée l'émoi avec son projet contrarié de chapelle funéraire

INSOLITE L'ancien Président veut un endroit spécial pour sa sépulture, quitte à contourner les règles en place dans le village d'Authon...

Nicolas Bégasse

— 

Valéry Giscard d'Estaing le 19 septembre 2011 à Paris.
Valéry Giscard d'Estaing le 19 septembre 2011 à Paris. — Miguel Medina/NBC/AP/SIPA

Valéry Giscard d’Estaing pense à la mort, et notamment au lieu où se déroulera, un jour, son inhumation, causant l’émoi dans le petit village d’Authon (Loir-et-Cher). Sa belle-famille, les de Brantes, possèdent déjà une imposante chapelle familiale dans le cimetière de la commune, mais l’ancien Président souhaiterait un endroit plus spécial, en-dehors du cimetière, pour sa propre sépulture, et serait prêt à contourner les règles pour l’obtenir, selon La Nouvelle République.

Il y a 2 ans, VGE privé de chapelle sur un terrain privé

Il y a deux ans, les Giscard d’Estaing avaient déjà tenté de construire une chapelle sur le terrain de 1.000 mètres carrés jouxtant le cimetière qu’Anne-Aymone, la femme de l’ancien Président, possède depuis plusieurs années. La demande de permis de construction n’avait pu aboutir, le plan local d’urbanisme (PLU) de la commune ayant classé ce terrain comme zone non-constructible.

Mais le projet est revenu d’entre les morts en octobre, quand les habitants d’Authon ont découvert qu’une clôture entourant le terrain de 1.000 mètres carrés avait été édifiée, semant le doute sur les intentions des Giscard d’Estaing. D’autant que cette édification a eu lieu quelques semaines seulement après le décès d’un membre de la famille: la femme de Louis Giscard d’Estaing, inhumée dans une sépulture qui serait, selon La Nouvelle République, provisoire.

Contourner le PLU

Dans le village, les habitants voient d’un mauvais œil cette clôture et les projets qu’elle pourrait annoncer, tout satisfaits qu’ils étaient que l’ancien Président n’ait pas bénéficié de traitement de faveur pour passer outre le PLU. Et leur méfiance pourrait être justifiée: selon La Nouvelle République, Valéry Giscard d’Estaing aurait «pris attache ces dernières années avec les différents préfets et même l'Élysée pour faire aboutir son projet».

«Ce qui est sûr, c'est qu'on n'aimerait pas que le préfet passe par-dessus la décision du maire», souligne un habitant d’Authon. Valéry Giscard d’Estaing, via son cabinet, a quant à lui précisé au journal qu’il ne souhaitait pas s’exprimer sur un projet qui restait encore à définir.