Circulaire Guéant: Une cérémonie de parrainages d'étudiants étrangers organisée à la Sorbonne

© 2011 AFP

— 

Une cérémonie publique de parrainages d'étudiants étrangers, auxquels il a été refusé de travailler en France, a été organisée mardi dans un amphithéâtre bondé de l'université Panthéon-Sorbonne, pour aider des étudiants victimes de la circulaire Guéant, considérée comme «une infamie».

«Cette circulaire, même ravalée, c'est une honte, une stupidité, une infamie», a déclaré Pierre Rosanvallon, professeur au collège de France, en parrainant le Guinéen Souleymane Salma Diallo dont le refus de permis de travail, contre lequel il a déposé un recours, a été suivi d'un ordre d'expulsion.

Tonie Marshall et Caroline Fourest en marraines

«Je trouve cette histoire absolument stupide, c'est contre la raison et inique. Il n'y a pas à hésiter, il faut être absolument contre et engagé», a affirmé l'historienne des femmes Michelle Perrot, en parrainant Zeinab Benslimane, une Marocaine de 24 ans qui a perdu un emploi décroché dans les assurances.

«Tous ces étudiants sont des victimes qui ont besoin d'être aidées dans leurs démarches», a résumé Fatma Chouaieb, porte-parole du collectif du 31 mai, à l'origine de ces parrainages avec des universitaires et chercheurs signataires d'une pétition contre la circulaire.

Les autres parrains sont notamment le prix Nobel de physique Albert Fert, l'actrice et réalisatrice Tonie Marshall, les présidents d'université Vincent Berger (Paris-7 Diderot), Patrice Brun (Bordeaux-3) et Yves Lecointe (Nantes) ou encore l'essayiste Caroline Fourest, très applaudie.