Deux élus du Val-d'Oise condamnés pour diffamation à l'égard d'Ali Soumaré

William Molinié

— 

Ils avaient qualifié Ali Soumaré, tête de liste du PS aux élections régionales  de 2010 dans le Val-d’Oise, de «délinquant multirécidiviste chevronné». Mardi, la 17e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris a condamné pour diffamation Sébastien Meurant, maire de Saint-Leu-la-Forêt, et Francis Delattre, sénateur-maire de Franconville.
 
Tous deux, membres de l’UMP, ont écopé de 1.000 euros d’amende avec sursis et devront verser un euro de dommages et intérêts à Ali Soumaré. Ils devront par ailleurs publier le jugement dans trois organes de presse. Durant la campagne, les élus UMP avaient diffusé un communiqué de presse dans lequel ils attribuaient cinq affaires judiciaires à Ali Soumaré, sur la base d’éléments qui se sont avérés en partie faux.
 
«On se félicite que le tribunal rappelle les limites de ce qui peut être dit ou non lors d’une campagne électorale», a commenté à la sortie de la salle d’audience Emmanuel Tordjman, l’avocat d’Ali Soumaré.