Prothèses PIP: Des centaines de Sud-Américaines vont se porter partie civile en France

© 2012 AFP

— 

Des centaines de Sud-Américaines vont se porter partie civile dans l'information judiciaire pour homicide et blessures involontaires ouverte à Marseille sur les prothèses mammaires frauduleuses de l'entreprise française PIP, a annoncé à l'AFP leur avocat, Me Arie Alimi.
Des centaines de Sud-Américaines vont se porter partie civile dans l'information judiciaire pour homicide et blessures involontaires ouverte à Marseille sur les prothèses mammaires frauduleuses de l'entreprise française PIP, a annoncé à l'AFP leur avocat, Me Arie Alimi. — Juan Barreto afp.com

Des centaines de Sud-Américaines vont se porter partie civile dans l'information judiciaire pour homicide et blessures involontaires ouverte à Marseille sur les prothèses mammaires frauduleuses de l'entreprise française PIP, a annoncé à l'AFP leur avocat, Me Arie Alimi.

Précisant que d'autres victimes potentielles, notamment au Brésil et en Colombie, pourraient suivre, Me Alimi a précisé avoir d'ores et déjà été mandaté par un groupement de 500 victimes argentines et par une association regroupant autant de femmes vénézuéliennes, afin d'attaquer en justice dans ce scandale qui a pris des dimensions internationales.