Ponts-de-Cé: Un septuagénaire trouve une lame dans sa boîte de boeuf bourguignon

B.D.

— 

Encore une chose peu ragoûtante trouvée dans de la nourriture. Après une dent humaine trouvée dans un steak haché à Angers en août dernier, c'est une lame industrielle, de type lame de cutter, qu'un couple des Ponts-de-Cé, près d’Angers, a retrouvé dans une boîte de conserve William-Saurin, rapporte Ouest France ce mardi.

La découverte, qui aurait pu entrainer de graves blessures, a été faite le 31 décembre dernier. Christian et Éliane Vest déjeûnent d'un bœuf bourguignon provenant d’une boîte de conserve William-Saurin. «Au bout de quelques minutes, j’ai eu l’impression d’avoir un os dans la bouche», raconte l’époux, âgé de 70 ans, au quotidien régional. «Et puis, un goût de sang comme si je m’étais coupé. Je recrache: c’était une lame de cutter de 6 cm sur 1,5 cm.»

Vacciné en urgence, par précaution

Le septuagénaire s'est bien coupé la lèvre supérieure avec la lame. Il appelle alors le Samu, qui lui conseille de se rendre à la maison médicale la plus proche, où le médecin le vaccine en urgence, par précaution. Le couple prévient ensuite le service consommateurs de William-Saurin. «Ils voulaient qu’on leur retourne la lame, mais pas question! Pour que la preuve disparaisse…», racontent-ils à Ouest France.

Ils engagent un avocat spécialisé dans les affaires alimentaires, Emmanuel Ludot. Ce dernier va demander une expertise en référé, avant la fin de la semaine. Les boîtes du lot concerné ont été retirées de la vente du magasin où le produit a été acheté. Le supermarché a également remboursé le prix de la boîte de bœuf bourguignon au couple Vest.