La ligne à grande vitesse de Bordeaux à Toulouse et l'Espagne se fera, assure NKM

© 2012 AFP

— 

La ministre des Transports Nathalie Kosciusko-Morizet assure que l'extension de ligne à grande vitesse (LGV) de Bordeaux vers l'Espagne et vers Toulouse se fera, tentant ainsi de rassurer les collectivités qui avaient menacé de suspendre leur financement.
La ministre des Transports Nathalie Kosciusko-Morizet assure que l'extension de ligne à grande vitesse (LGV) de Bordeaux vers l'Espagne et vers Toulouse se fera, tentant ainsi de rassurer les collectivités qui avaient menacé de suspendre leur financement. — Eric Feferberg afp.com

La ministre des Transports Nathalie Kosciusko-Morizet assure que l'extension de ligne à grande vitesse (LGV) de Bordeaux vers l'Espagne et vers Toulouse se fera, tentant ainsi de rassurer les collectivités qui avaient menacé de suspendre leur financement.

«Le Grand Projet Sud-Ouest (GPSO) n'est pas remis en question. C'est très clair», a affirmé la ministre dans un entretien paru ce lundi dans le journal Sud Ouest.

«Il y a un calendrier précis qui fait l'objet d'un protocole. Pour la liaison Bordeaux-Espagne, comme pour Bordeaux-Toulouse, nous avons un engagement de mise à l'enquête publique courant 2013, avec une déclaration d'utilité publique (DUP) en 2014», a-t-elle dit au quotidien régional. Concernant le troisième prolongement entre Poitiers et Limoges, «on est engagés sur une enquête publique en 2012, pour une DUP en 2013».

Des collectivités, comme le conseil régional Midi-Pyrénées ou le conseil général des Pyrénées-Atlantiques, avaient indiqué en décembre qu'elles suspendraient leur financement acté pour la ligne Tours-Bordeaux, dont la construction va commencer, et exigeraient le remboursement des sommes versées si elles n'obtenaient pas de confirmation de l'extension de la LGV vers l'Espagne et Toulouse.