L'abécédaire de l'année 2011

RÉTROSPECTIVE 20 Minutes» fait le point sur les noms propres et communs qui ont marqué l'année…

Maud Pierron (avec Florence Floux)

— 

Dominique Strauss Kahn
Dominique Strauss Kahn — no credit

A comme Accent
Celui - norvégien - d’Eva Joly en particulier. Des sons parfois gutturaux qui hérissent à la fois Karl Lagerfeld, François Berléand et Patrick Besson, chroniqueur au Point, qui déclenche une polémique en pastichant Eva Joly dans une chronique commençant ainsi: «Zalut la Vranze!» «Une attaque raciste» pour la candidate EELV  à la présidentielle, française depuis cinquante ans et qui relance le débat entamé à l’été par François Fillon sur sa binationalité.

B comme bouclier fiscal
C’était le totem de Nicolas Sarkozy. Celui qu’il défendait envers et contre tous les députés UMP qui, sonnés par différentes claques électorales, réclamaient sa suppression depuis 2008. Mais ce n’est qu’à la faveur de la crise économique de cette année que Nicolas Sarkozy consent à se dédire et à mettre fin à ce système.

C citoyennes (primaires)
Avec presque 3 millions d’électeurs au second tour, les primaires citoyennes  marquent la réussite de l’exercice pour le Parti socialiste. Les six candidats, dont Jean-Michel Baylet pour le PRG, ont réussi à faire campagne, débattre et exposer leurs idées. Au grand dam de la droite, dont certains piqueraient bien ce processus inédit pour 2017.

D comme dettes
Les abyssales dettes de certains Etats européens ont semé la panique dans la zone euro. On a appris que le «marché» pouvait attaquer des Etats trop dépensiers, trop endettés et sans ressources, jusqu’à pouvoir les mettre en faillite. Grèce, Italie, Espagne, et même France: de nombreux pays se sont retrouvés dans l’œil du cyclone, obligés de lancer des plans de rigueurs alors que la population gronde. Les sommets européens «de la dernière chance» se sont multipliés pour sauver la zone euro. Mais certains chefs de gouvernement comme Zapatero, Papandreou ou Berlusconi n’ont pas survécu à la tempête.

E  comme Espionnage
Il y a les vraies fausses affaires d’espionnage, comme celle qui a ébranlé le groupe Renault en début d’année et mis au jour d’incroyables pratiques dans l’entreprise. Et celles qui sont bien réelles, comme dans l’affaire Bettencourt, par exemple. Les factures téléphoniques d’un journaliste du Monde ont été scrupuleusement étudiées par la DCRI pour savoir qui lui confiait des informations confidentielles dans l’explosif dossier Bettencourt. Sur ordre du patron de la police nationale, Frédéric Péchenard.

F comme fictifs (emplois)
Finalement les emplois fictifs de la mairie de Paris ne l’étaient pas. C’est ce qu’a jugé le tribunal correctionnel de Paris qui a condamné Jacques Chirac à deux ans de prison de prison avec sursis pour «détournement de fonds publics», «abus de confiance» et «prise illégale d'intérêt». C’est la première fois qu’un ex-président est condamné par la justice.  Une condamnation qui a reçu des réactions mitigées, d’autant que Jacques Chirac n’a pas assisté au procès en raison de son état de santé.

G comme Giulia
La petite fille de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy est née le 19 octobre dernier. Ce qui fait de Nicolas Sarkozy le premier président à avoir divorcé au cours de son mandat, à s’être remarié et à avoir connu les joies de la paternité. Pour l’instant, l’enfant est (presque) protégé des paparazzis, preuve que le chef de l’Etat a retenu les leçons de son début de mandat bling-bling.

H comme Huffington Post
Racheté par AOL pour plus de 300 millions de dollars, l’un des plus gros pure-player américain étend son empire. Notamment en France, où Anne Sinclair prend la direction du site. Un concurrent en plus sur un marché déjà fourni. Et qui bouge. Rue89, par exemple, passe sous le giron du Nouvel Obs. Et on pourrait presque dire que France-Soir devient un pure-player puisque la version papier de ce titre historique a été arrêtée par son propriétaire russe, qui n’a gardé que le site internet. 

I comme Indignés
Mouvement parti d’Espagne, qui s’est répandu en Europe et même à Wall Street, les Indignés réclament un meilleur partage des richesses et plus de justice sociale. Un mouvement protéiforme aux revendications floues, selon les pays. Mais une constante: ce sont souvent des jeunes qui ont du mal à entrer dans la vie active.

J comme Jobs
L’annonce de la mort du fondateur d’Apple a plongé des milliers de personnes dans la tristesse. Avec l’iPhone et le mac, il a révolutionné les pratiques en matière numérique. Partout ou presque, il est célébré comme une icône pour son génie créateur.

K comme Kéké
Sûrement une insulte à la mode à Europe Ecologie-Les Verts puisque la patronne des écologistes, Cécile Duflot, a traité Eric Besson de «kéké» sur Twitter. Après un accrochage, le ministre de l’Economie numérique lui a proposé un «live tweet contradictoire sur l’accord Verts-PS», qu’elle a décliné d’un: «Qd vs aurez fait un audit sur la sécurité nucléaire, ss pb. Plus urgent pour un ministre que de faire le kéké sur twitter non?». Et paf, dans les dents!

L comme libido
Quand elle devient la patronne, c’est problématique. Surtout quand on est un homme politique. DSK s’en souviendra, lui qui a vu ses rêves d’Elysée se briser dans la suite 2806 du Sofitel de New York après une relation sexuelle avec la femme de chambre Nafissatou Diallo. Non consentie, d’après elle, consentie, d’après lui, même s’il reconnaît une «faute morale». Prison, menottes, déballage de son intimité sur la place publique.  Après un bras de fer juridique de plusieurs mois, le tribunal de New York a abandonné les charges en raison du peu de crédibilité de la plaignante mais l’affaire se poursuit actuellement au civil. Libéré de ce poids, DSK fait face ensuite à l’affaire Tristane Banon qui l’accuse de tentative de viol. Une plainte classée sans suite en octobre, faute de preuve matérielle. Et désormais, le nom de l’ex-présidentiable est mêlé à une sordide histoire de proxénétisme à l’hôtel Carlton de Lille. Quant à Georges Tron, maire UMP de Draveil (Essonne), deux de ses anciennes collaboratrices ont porté plainte pour harcèlement sexuel, l’accusant de leur avoir imposé des massages notamment des pieds...

M comme mariage
Belle année pour tous les Stéphane Bern de la planète. L’événement planétaire people de l’année, c’est sans conteste le mariage de William et Kate à Buckingham. Retransmissions en direct sur toutes les chaînes d’infos, sur les ondes et le Web, des dizaines d’articles sur le moindre détail de l’union entre le prince, fils de Lady Di et la roturière… Le top du glamour, loin devant celui d’Albert de Monaco et Charlène, qui est apparu fade, en comparaison. 

N comme nucléaire
Et ses dangers, rappelés brutalement par la catastrophe de Fukushima. Dévastée par le tsunami qui a suivi le séisme du 11 mars dernier, la centrale nucléaire devient hors de contrôle. Des fuites radioactives sont signalées sans que les autorités ne parviennent à les arrêter. L’Allemagne annonce qu’elle va sortir du nucléaire et le débat s’agite en France entre pro et anti nucléaire. La sortie de cette énergie sera le point d’achoppement de l’accord programmatique entre le PS et EELV. Finalement, les écologistes cèdent  à François Hollande qui refuse d’aller plus loin que les 50% de part du nucléaire à l’horizon 2025.

O comme occupation
Pour «l’occupation des territoires». Il ne s’agit pas ici de la guerre mais des «prières de rue» des musulmans dénoncées par Marine Le Pen, tout juste élue présidente du Front national en début d’année, succédant ainsi à son père. La nouvelle patronne du FN y va fort, comme les sondages qui la propulsent à plusieurs reprises au second tour de l’élection présidentielle, après son opération «relooking» de la façade xénophobe du FN.   

Protectionnisme
Vieux concept remis au goût du jour par la gauche, l’extrême gauche et même l’extrême droite avec la crise économique. Un concept qui fonctionne puisqu’Arnaud Montebourg, qui a inscrit sa candidature dans la démondialisation et notamment le retour de barrières douanières pour protéger l’économie française, a fait un joli score aux primaires citoyennes de 17% des voix. Jean-Luc Mélenchon y voit aussi une des solutions à la crise. Marine Le Pen, ou Nicolas Dupont-Aignan, à l’opposé sur l’échiquier politique, conjuguent différemment le même concept. Même François Bayrou, avec son «made in France», y vient.

Q comme quotas
Du type de ceux que la Fédération française de foot a voulu insidieusement mettre en place. Selon l’enregistrement pirate d’une réunion à la Direction Technique nationale, l’idée de limiter le nombre de «blacks» et de «beurs» dans les centres de formation au profit de «blancs» a été émise et approuvée par certains, puis abandonnée. Gros tollé et nouveau coup de canif dans l’image du foot français.

R comme rue
Notamment arabe. Lieu de toutes les manifestations qui ont fait tomber, au printemps dernier, les présidents des régimes autoritaires en Egypte, en Tunisie et qui font encore vaciller le régime syrien et yéménite. En Libye, les «révolutionnaires» ont reçu l’appui de l’Otan pour déboulonner le fantasque et cruel Colonel Kadhafi. Une rue qui pourrait aussi désarçonner le couple Medvedev-Poutine en Russie, avant les prochaines élections.

S comme système
Attaque ultime utilisée par Martine Aubry pour pilonner son rival et favori aux primaires citoyennes, François Hollande dans la dernière ligne droite. Le Corrézien de cœur serait «le candidat du système». Une attaque qui a fait monter le thermomètre politique puisque la première secrétaire socialiste a été accusée d’utiliser un vocabulaire «lepéniste». 

T comme Triple A
Nouvelle vache sacrée des économies mondiales et européennes en particulier. Décernée par les agences de notation, cette note maximale, si elle est abaissée, plonge les Etats dans la tourmente puisqu’elle augmente le taux d’intérêt pour le remboursement des dettes contractées. 

U comme univers
Et si le secret de la création de l’univers était dévoilé? En tout cas, la science a fait un grand pas à la fin de l’année avec la découverte de signes accréditant l’existence du «boson de Higgs», appelé également la particule de Dieu. Elle serait le «chaînon manquant» du modèle standard, théorie censée unifier la physique classique et la physique quantique.

V comme votes
Avant les primaires, un vote partisan, les Français ont été appelés aux urnes pour les cantonales, où ils ont donné une large avance à la gauche et une belle claque à la droite. Une première victoire qui a permis le basculement à gauche du Sénat en septembre, pour la première fois dans l’histoire de la Ve République. Un heureux présage pour 2012, espèrent les socialistes.

W comme Wallon
Un Wallon de choix, puisque Elio di Rupo a non seulement mis fin à la crise politique qui durait depuis dix-huit mois en Belgique et à l’anomalie qui faisait qu’aucun francophone n’avait pris la tête du gouvernement belge depuis trente-sept ans. 

X comme XDDL
Le surnom du mystérieux Xavier Dupont de Ligonnès. Comment un père de famille bien sous tous rapports a-t-il pu abattre sa famille – sa femme et ses quatre enfants- de sang-froid avant de disparaître? Après avoir retrouvé les cinq cadavres sous la terrasse de la maison familiale de Nantes (Loire-Atlantique), les policiers se sont lancés à la recherche de celui qui avait averti tous ses proches par courrier qu’il emmenait sa famille vivre aux Etats-Unis… Traqué par les forces de l’ordre et même par les internautes, le principal suspect de ce quintuple meurtre reste introuvable.

Y comme Yade
Nom de famille de Rama, l’ex-secrétaire d’Etat aux Droits de l’homme, aux sports et ex-égérie de la diversité à la façon de Sarkozy. En 2011, la jeune femme est entrée en rébellion contre son ancien mentor, aux côtés de Jean-Louis Borloo. Le centriste a fédéré des déçus du sarkozysme, comme Yves Jégo ou Dominique Paillé, qui croyaient en son destin présidentiel. Sauf que l’ex-ministre de l’Ecologie a jeté l’éponge à la rentrée, laissant ses troupes déboussolées. Rama Yade, elle, veut rebondir aux législatives à Colombes, malgré les polémiques sur son lieu d’habitation.

Z comme Zadig et Voltaire
L’un des plus beaux lapsus de l’année, prononcé par Frédéric Lefebvre. L’alors secrétaire d’Etat au Commerce devait être occupé à la promotion des entreprises de vêtements françaises quand on lui a demandé quel était son livre préféré au salon du livre. Réponse: «Zadig et Voltaire» au lieu de Zadig de Voltaire. 

Et vous, quels mots ou noms retenez-vous de 2011? Donnez-nous votre abécédaire dans les commentaires ou à reporter-mobile@20minutes.fr, les meilleures idées seront publiées sur 20 minutes.