Grève des agents de sûreté aéroportuaire: La situation est normale à Roissy ce vendredi matin

SOCIAL Il n'y a pas plus d'attente que d'habitude pour la passage aux postes «inspection filtrage» aux terminaux 2E et 2F de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle...

© 2011 AFP

— 

La situation était normale vendredi matin aux terminaux 2E et 2F de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle pour le huitième jour de grève des agents de sûreté aéroportuaire, a constaté une journaliste de l'AFP.
La situation était normale vendredi matin aux terminaux 2E et 2F de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle pour le huitième jour de grève des agents de sûreté aéroportuaire, a constaté une journaliste de l'AFP. — Thomas Samson afp.com

La situation était normale ce vendredi matin aux terminaux 2E et 2F de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle pour le huitième jour de grève des agents de sûreté aéroportuaire, a constaté une journaliste de l'AFP. Il n'y avait pas plus d'attente que d'habitude pour la passage aux postes «inspection filtrage», en cette veille de week-end de Noël, jour de forte affluence à l'aéroport qui attendait 80.000 passagers ce vendredi.

Des effectifs de la Police aux frontières (PAF) et de la Gendarmerie du transport aérien (GTA) ont été mobilisés jeudi au terminal 2F de l'aéroport, le plus touché par la grève des agents de sûreté qui réclament une augmentation de 200 euros et de meilleures conditions de travail. Ce conflit, qui a démarré le 16 décembre, retardait les procédures d'embarquement mais a eu peu de répercussions sur le trafic aérien.

«Nous ne pouvons pas accepter que qui que ce soit soit pris en otage au moment de partir en vacances», a expliqué jeudi le président Nicolas Sarkozy, appelant «employeurs et salariés à dialoguer». Les négociations devaient reprendre dans la matinée de vendredi. De leur côté, les grévistes devaient défiler dans les aérogares vers 9h30 ce vendredi, comme tous les jours depuis une semaine.