Négation des génocides: La loi adoptée à l'Assemblée

LÉGISLATION es députés ont voté ce jeudi la loi pénalisant la négation des génocides, malgré l'opposition et l'indignation de la Turquie...

N.Bg. avec AFP

— 

Des députés UMP n'étaient pas présents durant la réunion de la commisson étudiant le projet de TVA sociale, le 13 février 2012
Des députés UMP n'étaient pas présents durant la réunion de la commisson étudiant le projet de TVA sociale, le 13 février 2012 — Michel Euler/AP/SIPA

Le texte pénalisant la négation de tout génocide a été adopté jeudi en milieu de journée à l'Assemblée nationale. Le texte, voté à main levée, a été adopté par une très large majorité de la cinquantaine de députés présents, une demi-douzaine votant contre.

Bravant les menaces de la Turquie, les députés français, toutes sensibilités politiques confondues, devaient voter ce jeudi une proposition de loi UMP pénalisant la négation de tout génocide, dont celui des Arméniens en 1915. Le texte, d'initiative parlementaire et mis à l'ordre du jour de l'Assemblée par le gouvernement, vise à «réprimer la contestation ou la minimisation grossière» de tout génocide, dont celui perpétré contre les Arméniens dans l'Empire ottoman.

Cette initiative a déchaîné la fureur des autorités turques, qui menacent la France de multiples représailles, diplomatiques avec le rappel de son ambassadeur, et économiques, avec le gel de plusieurs importants contrats. Jeudi matin, des milliers de manifestants se sont rassemblés devant l'Assemblée pour dénoncer le vote de cette loi.