Loi sur les génocides: Des milliers de manifestants devant l'Assemblée

SOCIÉTÉ rmi eux, de nombreux manifestants d'origine turque qui dénoncent un texte directement inspiré par le génocide arménien de 1915, que conteste Ankara...

Reuters

— 

Des membres de la communauté turque de France manifestent devant l'Assemblée Nationale, à Paris, le 22 décembre 2011.
Des membres de la communauté turque de France manifestent devant l'Assemblée Nationale, à Paris, le 22 décembre 2011. — AFP PHOTO / MARTIN BUREAU

Des milliers de personnes manifestaient ce jeudi devant l'Assemblée nationale contre la proposition de loi condamnant la négation des génocides, qui sera examinée dans la journée par les députés français et provoque la colère des autorités turques.

>> Lire l'interview de Valérie Boyer, la députée UMP à l'origine de la loi examinée ce jeudi

La police estimait à environ 3.000 le nombre de manifestants vers 8h. Parmi eux, de nombreux manifestants d'origine turque ont dénoncé un texte directement inspiré par le génocide arménien de 1915, que contestent les autorités d'Ankara. «Je ne comprends pas pourquoi la France censurerait ma liberté d'expression», a dit à Reuters Yildiz Hamza, un Français d'origine turque qui préside une association de familles turques.

«La majorité veut récupérer le vote des Arméniens»

Juger de la vérité historique, «c'est le travail des historiens, pas des politiciens», a dit Aytem Dogan, une Française d'origine turque. A quelques mois de la présidentielle, «la majorité veut récupérer le vote des Arméniens juste avant les élections», a-t-elle ajouté. Le gouvernement a dit soutenir «la philosophie» du texte, tout en laissant les députés de la majorité libres de leur vote.

«C'est une initiative parlementaire et le gouvernement s'en remet effectivement au vote», a dit la porte-parole du gouvernement, Valérie Pécresse, mercredi. «Le gouvernement soutient la philosophie de ce texte et n'y voit pas une attaque contre la Turquie.» Dans sa première version, le texte sanctionnait la négation du seul génocide arménien. Les autorités turques ont prévenu la France que les relations entre les deux pays risquaient de subir de graves conséquences si le Parlement français votait cette loi.