Agents de sûreté aéroportuaire remplacés par les forces de l'ordre: Qu'en pense la police?

INTERVIEW Le gouvernement, en cas de besoin, compte faire intervenir policiers et gendarmes pour remplacer les agents de sûreté aéroportuaires grévistes...

Propos recueillis par Nicolas Bégasse

— 

Contrôle des passagers avant embarquement à l'aéroport de Roissy, le 30 décembre 2009.
Contrôle des passagers avant embarquement à l'aéroport de Roissy, le 30 décembre 2009. — NIKO/SIPA

Mercredi matin sur France 2, le ministre des Transports a confirmé l’idée présentée par le gouvernement plus tôt dans la semaine: réquisitionner, «si besoin», 400 policiers et gendarmes pour effectuer la mission des agents de sûreté aéroportuaires, en grève depuis six jours. «Pour assurer la sécurité des passagers et le départ des passagers, pas pour contrer une grève», a précisé Thierry Mariani.

Contacté par 20 Minutes, Patrice Ribeiro, secrétaire général adjoint du syndicat Synergie, exprime le sentiment des policiers.

Que pensez-vous de cette mission que pourrait vous confier le gouvernement?

Sur le principe, cela ne nous choque pas, si c’est pour assurer une mission de sécurité et de maintien de l’ordre public, car on sent que la situation est en train de se tendre dans les aéroports. Il y a une forte concentration de passagers, ce qui est une source d’incidents, surtout si les grévistes viennent manifester sous leur nez. C’est la première fois je crois que l’on nous demande ça, mais ça n’est ni plus ni moins choquant que de lever des barrages de grévistes dans des dépôts de carburant parce que la France risque la pénurie d’essence. Simplement, il ne faudra pas que cela devienne une habitude.

Ne craignez-vous pas l’étiquette de «casseurs de grève», dénoncée par le syndicat Unité police SGP-FO?

Il y a une différence entre se substituer à des personnels grévistes et effectuer une mission de délégation de service public qui était, auparavant, effectuée par des policiers et des gendarmes. Là, il y a des risques de troubles graves dans les aéroports, cette mission doit être effectuée.

Les agents de sûreté aéroportuaires maintiennent l’ordre, mais ils filtrent aussi les passagers et leurs bagages avant l’embarquement. Les policiers sont-ils qualifiés pour cette mission?

La question n’est pas de savoir s’ils sont qualifiés, vu qu’encore une fois, cette mission était effectuée, avant, par les policiers. Ils savent même le faire encore mieux, vu qu’ils remplissent déjà cette mission, notamment pour des événements comme le G20 par exemple.