Christophe Rocancourt retourne en prison

JUSTICE Il est mis en examen pour «abus de faiblesse» sur la réalisatrice Catherine Breillat...

M.P.

— 

BENAROCH/SIPA

L’ancien pensionnaire de Rikers Island est retourné en prison, rapporte le Parisien. Christophe Rocancourt, surnommé «l’escroc des stars», a tout simplement contrevenu à son contrôle judiciaire et a donc été incarcéré dans le quartier VIP de la prison de la Santé, à Paris. Mis en examen depuis 2009 pour «abus de faiblesse» sur la réalisatrice Catherine Breillat, son contrôle judiciaire prévoyait le versement d’un cautionnement de 300.000 euros en dix fois. Sauf qu’il n’a jamais payé.

Il devrait être renvoyé devant le tribunal correctionnel, avec un réquisitoire «très sévère», précise le quotidien. L’escroc était entré en contact avec Catherine Breillat à l’époque sur un projet d’écriture de scénario. Au final, Christophe Rocancourt lui aurait soutiré, par chèques, un montant total de 703.000 euros alors que la réalisatrive «était particulièrement vulnérable du fait des séquelles de son AVC qui altéraient son discernement en majorant ses difficultés anciennes d’avoir une représentation concrète des sommes d’argent», d’après le réquisitoire.

 Rocancourt aurait exercé un «chantage» sur l’artiste, l’instruction parle même de «chantage» et l’assistant réalisateur parle d’«emprise» teintée «tantôt de chantage affectif, tantôt de violence». L’accusé, lui, jure que cet argent était un prêt de Catherine Breillat qu’il n’a pas remboursé.